Essentiellement en raison du titre qu’il choisit à son œuvre, Le Machiavélisme égorgé, Claude Clément, fut considéré comme le plus radical des penseurs de l’anti-machiavélisme de son temps. Celle-ci n’a pourtant jamais été rééditée et reste mal connue, probablement parce qu’elle est composée de trois textes publiés, pour les deux premiers, en latin et que la version espagnole finale semble bien être une réécriture plutôt qu’une simple traduction. Parsemée de reproductions de documents, enrichie de nombreuses allusions, de citations parfois cachées, El Machiavelismo degollado se veut un recueil de la pensée politique de son temps. À l’aide de bases de données numériques, la thèse s’est donné pour objectif d’établir le texte en préservant sa diversité, d’expliquer les grands mécanismes de son évolution et de comprendre sa position dans le réseau des sources qui l’influencent.

Le jury de thèse sera composé de :

 

M. Alfredo ALVAR, Professeur au CSIC de Madrid ;

 

M. Rudy CHAULET, MCF HDR à l’université de Franche-Comté (directeur) ;

 

M. David GARCÍA HERNÁN, professeur à l'université Carlos III de Madrid (rapporteur) ;

 

M. Antonio GONZALES, Professeur à l’université de Franche-Comté ;

 

Mme Alexandra MERLE, Professeur à l’université de Caen ;

 

Mme Marina MESTRE ZARAGOZÁ, MCF HDR à l’ENS de Lyon (rapporrteur)