ISTA


retour

Carnaval et comédie. Actes du colloque international de Toulouse 9-10 décembre 2009 (PHL-CRATA)
Auteur : Malika BASTIN HAMMOU, Charalampos ORFANOS
Lieu d'édition : Besançon
Année de parution : 2015
Nombre de pages : 216p.
ISBN : 9782848675404
Format : 16 x 22cm
Langue : Français

PUFC

[Sommaire]
Malika Batsin Hammou, Introduction. Le « Carnaval », trente ans après p. 9-16

I. Aux origines, encore
Ralph Rosen, Aischrology in Old Comedy and the Question of “Ritual Obscenity” p. 19-33

II. Utopie ? Le corps et le langage comiques comme outils d’autonomie et d’ancrage de la comédie
Ian Ruffell, The Grotesque Comic Body between the Real and the Unreal p. 37-73
Pierre Judet de La Combe, La référentialité comique. Métaphore et métamorphose dans Les Nuées p. 75-98

III. Comédie et tragédie : dialogisme et fonction critique
Rossella Saetta-Cottone, Le monde à l’envers. Renversement paratragique et mimèsis dans les Thesmophories d’Aristophane p. 101-114
Angela Maria Andrisano, Le choeur des grenouilles (Aristophane, Grenouilles, 209-268) p. 115-131
Ghislaine Jay-Robert, L’oeil et sa mise en scène chez Aristophane p. 133-146
Suzanne Saïd, Les figures du barbare dans les comédies conservées d’Aristophane p. 147-158

IV. Le politique vu d’ailleurs. Carnaval et politique dans la comédie antique après Aristophane
Christophe Cusset, Ménandre : une comédie sans carnaval ni politique ? p. 161-177
Marie-Hélène Garelli, Liberté de parole et scène comique à Rome au Ier siècle avant J.-C p. 179-195

Bibliographie p. 197-210

[Contents]
Cet ouvrage réunit dix contributions de chercheurs sur les réponses qu’on donne aujourd’hui à la question des origines rituelles de la comédie ancienne et de son articulation avec l’histoire des idées politiques. Il fait ainsi l’inventaire, trente ans après la parution de l’ouvrage Le Carnaval et la politique de Jean-Claude Carrière, des acquis que la recherche actuelle en retient. À partir du cas exemplaire de la comédie ancienne, il produit une nouvelle somme sur une question beaucoup plus vaste, celle de l’opposition entre l’interprétation ritualiste et l’interprétation politique des sociétés anciennes.