ISTA


retour

La sculpture gréco-romaine en Asie Mineure. Synthèse et recherches récentes
Auteur : Sophie MONTEL
Lieu d'édition : Besançon
Année de parution : 2015
Nombre de pages : 282p.
ISBN : 9782848675411
Format : 22 x 28 cm
Langue : Français

PUFC

[Sommaire]
Sophie Montel, Avant-propos p. 9

Partie I. Vues d’ensemble p. 13
Antoine Hermary, Kouroi et korai de Grèce de l’Est : questions d’interprétation p. 15
Hélène Aurigny, Les bronzes d’Asie Mineure dans les sanctuaires grecs p. 27
Martin Szewczyk, Sculpture funéraire et statuaire publique à la basse époque hellénistique p. 45
Jean-Christophe Vincent, Les statues d’Asie Mineure dans l’œuvre de Pausanias : héritages religieux, description des techniques et particularités locales p. 59

Partie II. La sculpture dans son territoire p. 77
Alain Duplouy, Observations sur la plastique archaïque lydienne p. 79
Laura Rohaut, Les naïskoi archaïques de Milet p. 103
Kenan Eren, La sculpture archaïque d’Aphrodisias p. 123
Christine Bruns-Özgan, Hellenistic Sculptures and Workshops of Knidos p. 137
Guy Labarre, Réflexions sur la diffusion de la sculpture d’Héraclès en Pisidie aux IIe-IIIe siècles après J.-C. p. 147
Hadrien Bru, Identités culturelles et conformisme social : sur quelques stèles de Phrygie et de Pisidie septentrionale p. 165
Ergün Laflı, Eva Christof, Römische Skulpturen im Museum von Anamur in Kilikien p. 177

Partie III. Études techniques et stylistiques p. 207
Francis Prost, La tradition de la sculpture parienne en Asie Mineure p. 209
Séverine Moureaud, Diffusion des techniques sculpturales dans l’espace hellénistique. Intérêt des appréciations techniques pour y répondre p. 223
Laurence Cavalier, Remarques sur l’ornementation en Lycie à l’époque hellénistique p. 239
Ludovic Laugier, Marbres d’Asie Mineure dans les collections grecques du Louvre : résultat des analyses récentes p. 251

Nathalie de Chaisemartin, Conclusions p. 261

Résumés p. 267
Crédits des illustrations p. 273

[Contents]
Ce volume est issu d’un colloque organisé à l’Université de Franche-Comté en octobre 2014. Il réunit seize contributions sur la sculpture gréco-romaine d’Asie Mineure. La première partie présente des articles de synthèse permettant d’avoir une vue d’ensemble d’un type de production ou de la fonction d’un type statuaire. La sculpture dans son territoire est le thème de la deuxième partie, tandis qu’une dernière est consacrée aux études techniques et stylistiques. Se croisent dans cet ouvrage des sculptures anciennement connues dont l’étude est reprise et des pièces méconnues ou inédites dont l’étude originale constitue un apport aux recherches sur la sculpture d’Asie Mineure.

Actes du colloque international de Besançon les 9 et 10 octobre 2014, édités par Sophie Montel.

Descriptif du collectif
  • Auteur : Laura ROHAUT
    Les naïskoi archaïques de Milet
    [Résumé]

    Les naïskoi archaïques de Milet ont l’originalité de présenter deux types iconographiques : le premier, le plus ancien, avec une ou deux korès debout, semble être une particularité des ateliers milésiens, qui ont probablement puisé dans le répertoire phrygien pour élaborer leur modèle. Celui-ci ne trouve aucun parallèle dans le monde grec excepté à Chypre. Le second type, avec femme assise, semble avoir été créé par les sculpteurs milésiens à la suite du premier et se diffuse dans certaines villes de Grèce de l’Est et leurs colonies dans la 2e moitié du VIe siècle av. J.-C.

  • Auteur : Kenan EREN
    La sculpture archaïque d’Aphrodisias
    [Résumé]

    Les fouilles qui se poursuivent à Aphrodisias de Carie depuis plus de 50 ans ont révélé une importante ville romaine. Les données archéologiques sur la période préromaine sont très fragmentaires. En revanche, quelques terres cuites de figures féminines assises témoignent de l’usage du sanctuaire d’Aphrodite pendant l’époque archaïque. Dans ce contexte, cet article se penche sur la question suivante : est-il possible d’envisager une relation entre une série de fragments de lions monumentaux archaïques qui ont été trouvés pendant les fouilles et les phases archaïques du sanctuaire ?

  • Auteur : Hadrien BRU
    Identités culturelles et conformisme social : sur quelques stèles de Phrygie et de Pisidie septentrionale
    [Résumé]

    La découverte récente de stèles votives ou funéraires provenant de régions situées au nord et au sud de la Phrygie Parorée nous permet d’approfondir notre connaissance des ateliers anatoliens régionaux de sculpture aux IIe-IIIe siècles, en considérant le rayonnement de Dokimeion, mais également de saisir des aspects de la vie sociale, économique et culturelle de cette zone. Les sculptures (pour certaines inédites) présentées lors du colloque sont l’expression d’identités culturelles phrygiennes et pisidiennes marquées, alors qu’elles soulignent par ailleurs un conformisme social et religieux qui suscita manifestement dès l’Antiquité des divergences au sein des communautés concernées.

  • Auteur : Alain DUPLOUY
    Observations sur la plastique archaïque lydienne
    [Résumé]

    La sculpture archaïque lydienne dispose d’un corpus abondant et bien publié. L’article rappelle les principes historiographiques qui ont présidé à l’étude de cet ensemble depuis les travaux d’E. Akurgal. Après avoir écarté diverses fausses pistes dictées par la tradition littéraire (école lydo-éphésienne, offrandes delphiques), l’article envisage quelques oeuvres originales (orfèvrerie, ivoire et terre cuite). La diversité des modèles stylistiques pris en référence par les artisans lydiens souligne la spécificité du paysage artistique nord-ionien mise en évidence par E. Langlotz et Fr. Croissant.

  • Auteur : Christine BRUNS-ÖZGAN
    Hellenistic Sculptures and Workshops of Knidos
    [Résumé]

    Les sources littéraires mentionnent les oeuvres d'un certain nombre de sculpteurs attiques du IVe siècle à Cnide, tels que Praxitèle, Scopas, mais aussi Bryaxis. Les découvertes statuaires confirment cette information. Les sculpteurs athéniens continuent à travailler à Cnide durant le IIIe siècle comme le montrent les analyses stylistiques des pièces, mais aussi les signatures de sculpteurs célèbres conservés sur des bases. À partir de la fin du IIIe siècle, on observe un changement : des sculpteurs de différentes origines s’installent en ville, et la génération suivante adopte l’ethnique « cnidien » et reçoit la citoyenneté. Au IIe siècle, un grand nombre d’artistes internationaux recevaient des commandes des Cnidiens. Ils travaillaient également à Rhodes et probablement à Cos. Les relations étroites entre ces différents lieux peuvent se lire en étudiant les productions sculptées et leur style.

  • Auteur : Guy LABARRE
    Réflexions sur la diffusion de la sculpture d’Héraclès en Pisidie aux IIe-IIIe siècles après J.-C.
    [Résumé]

    La découverte récente de plusieurs statues d’Héraclès au sud du lac de Burdur incite à s’interroger sur la diffusion de cette sculpture aux IIe-IIIe siècles apr. J.-C., dans une région qui n’a jamais été totalement hellénisée. Les exemples ne sont pas nombreux, dix en tout, mais ils sont homogènes du point de vue temporel et géographique. La plupart, qui provient des territoires de petites cités ou d’établissements ruraux, est comparée à une magnifique statue d’Héraclès découverte au centre de Cremna, une cité devenue colonie romaine parmi les plus importantes de la région. Du centre-ville au plus profond des campagnes pisidiennes, peut-on mettre en lumière l’existence d’un modèle de diffusion de cette sculpture ?

  • Auteur : Hélène AURIGNY
    Les bronzes d’Asie Mineure dans les sanctuaires grecs
    [Résumé]

    Les bronzes d’Asie Mineure dans les sanctuaires grecs forment, à l’époque archaïque, un ensemble complexe qui illustre la richesse et le dynamisme de la création plastique artistique : textes et objets attestent l’excellence de la toreutique ionienne. La capacité de ces objets à s’exporter en dehors de la péninsule anatolienne souligne la valeur de ces bronzes d’Asie Mineure, qui sont offerts dans les sanctuaires grecs. Or, c’est ce contexte votif qui témoigne de la circulation des modèles et des œuvres, ainsi que de la spécificité des pratiques votives de l’époque archaïque.

  • Auteur : Martin SZEWCZYK
    Sculpture funéraire et statuaire publique à la basse époque hellénistique
    [Résumé]

    La relation entre les statues honorifiques dressées dans l’espace public et les reliefs funéraires produits en Asie Mineure occidentale, en particulier à Smyrne, est, pour l’époque hellénistique, un sujet d’étude particulièrement riche. Il intéresse bien entendu l’histoire des statues honorifiques, mais aussi celle, plus générale, de la représentation de soi dans la cité de la basse époque hellénistique. Cette étude entend explorer, d’un point de vue iconographique, typologique et statistique, quels pouvaient être les liens réels entre ces deux catégories d’images, du point de vue de leur production comme de celui de leur réception en contexte civique. Elle propose des conclusions sur l’utilisation des modèles statuaires, les conditions de leur reproduction sur différents media, mais également sur la prégnance des honneurs civiques au sein de la culture de la cité grecque en Asie Mineure à la fin de l’époque hellénistique et au début du Principat.

  • Auteur : Sophie MONTEL
    Avan-propos


  • Auteur : Antoine HERMARY
    Kouroi et korai de Grèce de l’Est : questions d’interprétation
    [Résumé]

    Présentée à propos de terres cuites archaïques de Thasos, et principalement appuyée sur une comparaison avec le groupe de Généléos à Samos, l’hypothèse d’un « système votif » dans lequel ces offrandes représenteraient les donateurs est confrontée à quelques exemples de kouroi et korai trouvés en Grèce de l’Est. L’analyse d’un kouros drapé de Kalymnos, des korai de Chéramyès à Samos, du kouros et de la korè dédiés par Timônax à Claros montre que ce type d’explication doit être considéré avec beaucoup de prudence et que les agalmata offerts à la divinité n’étaient normalement pas personnalisés.

  • Auteur : Jean-Christophe VINCENT
    Les statues d’Asie Mineure dans l’oeuvre de Pausanias : héritages religieux, description des techniques et particularités locales
    [Résumé]

    Le but de cet article est de rassembler et d’étudier les diverses mentions de statues grecques d’Asie Mineure, éparpillées dans les nombreuses digressions des dix livres de la Périégèse de Pausanias. L’intérêt est double : d’une part, expliquer pourquoi et comment ces statues intéressent Pausanias et, d’autre part, de mesurer, si possible, l’apport de ces digressions pour une meilleure connaissance de la religion grecque dans ces régions, et l’intérêt de celles-ci pour tout ce qui relève de l’évolution et la diffusion des techniques.

  • Auteur : Ludovic LAUGIER
    Marbres d’Asie Mineure dans les collections grecques du Louvre : résultat des analyses récentes
    [Résumé]

    Le département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre conserve une importante collection de sculptures d’Asie Mineure, découvertes entre autres à Milet, Didymes, Magnésie du Méandre et Smyrne. Au cours de ces dix dernières années et au gré des expositions ou des programmes de restaurations organisés par le Louvre, il a été possible d’analyser le marbre de nombreuses oeuvres de cet ensemble, en partenariat avec Annie et Philippe Blanc et le laboratoire de biominéralisation et paléoenvironnement de l’université Pierre et Marie Curie, Sorbonne Universités. La présente contribution fait la synthèse des résultats obtenus et des hypothèses qu’ils suscitent.

  • Auteurs : Eva CHRISTOF, Ergün LAFLI
    Römische Skulpturen im Museum von Anamur in Kilikien
    [Résumé]

    The Museum of Anamur in Cilicia houses 25 pieces of ancient stone monuments (sculptures, steles, votive altars, sarcophagi and ostothecs) originating mostly from Rough Cilicia and mirroring the material heritage of Rough Cilicia from the Early Roman Imperial period to the 4th century A.D. In order to give an updated insight into the material, a detailed catalogue of these objects is presented here. For many reasons, the sculptures of this museum are typical for Rough Cilicia. This is also a contribution to the valorisation of museums in southern Turkey and aims to encourage the collection and broadening of knowledge of stone monuments in Asia Minor.

  • Auteur : Francis PROST
    La tradition de la sculpture parienne en Asie Mineure
    [Résumé]

    Le rayonnement des ateliers de sculpture pariens dans le pourtour de la Méditerranée est désormais, à la faveur de plusieurs découvertes récentes, mieux connu et mieux apprécié des spécialistes de la plastique grecque des époques archaïque et classique. Pourtant, lorsqu’il s’agit d’en préciser l’importance dans les régions côtières de l’Asie Mineure, tant d’un point de vue quantitatif que qualitatif, force est de constater combien il est difficile de savoir ce qui, du marbre de Paros ou des artistes pariens eux-mêmes, voyage par-delà la mer Égée. Par l’analyse du marbre, par les témoignages sur la mobilité des sculpteurs ou encore par le repérage de traits stylistiques jugés caractéristiques, il est possible cependant de proposer quelques pistes de réflexion.

  • Auteur : Séverine MOUREAUD
    Diffusion des techniques sculpturales dans l’espace hellénistique. Intérêt des appréciations techniques pour y répondre
    [Résumé]

    Deux statuettes inachevées de Kymè témoignent d’une production en série et d’une mise en œuvre par un procédé de reproduction. La technique de ces sculptures a été rapprochée de celle de la production délienne du IIe siècle av. J.-C. Plusieurs statuettes inachevées déliennes présentent les traces de différents procédés de copie, témoignant d’une recherche expérimentale qui permettrait de répondre à une demande statuaire domestique croissante. Les pièces de Kymè posent alors la question de la diffusion d’une technique et du rayonnement des centres d’innovation technique comme a pu l’être Délos au IIe siècle av. J.-C.

  • Auteur : Laurence CAVALIER
    Remarques sur l’ornementation en Lycie à l’époque hellénistique
    [Résumé]

    Les trois temples du Létôon de Xanthos offrent un ensemble de décors architecturaux de style purement grec dont la présence étonne en Lycie. À côté d’un temple dorique conventionnel, les deux autres édifices présentent des particularités remarquables, morphologiques (entablement ionique à frise profilée, coexistence d’une frise ornée et de denticules, ordre intérieur corinthien) et stylistiques (frise de palmettes, rais-de-coeurs). En Lycie orientale, un autre monument particulier en raison de sa morphologie et de son décor, le présumé Ptolémaion, témoigne quant à lui d’un important chantier au IIIe siècle dans la ville de Limyra. Une étude préliminaire des blocs remployés dans les remparts de cette cité montre qu’au moins un autre grand monument de type grec, propylon ou temple, y avait été élevé à la même époque. L’étude de la décoration de ces édifices peut permettre d’esquisser une nouvelle approche des foyers de création artistique et des courants d’influence régnant dans l’Asie Mineure du début de la période hellénistique.

  • Auteur : Nathalie DE CHAISEMARTIN
    Conclusions