L'ISTA entretient des relations et des conventions, depuis plusieurs Quadriénnaux parfois, avec des Institutions françaises à l'étranger (IFAO, EFA, IFEA-Istanbul) et avec une trentaine d'universités ou d'instituts de recherche (CSIC en Espagne, KERA en Grèce, CNR en Italie, CNPq au Brésil, CONICET en Argentine, FQRSC au Québec, ISOS en Grande-Bretagne) répartis sur l'ensemble du globe, essentiellement en Europe, en Afrique et sur le continent américain. Le quadriennal 2008-2011 a permis de contracter des relations officielles avec 4 autres universités (Istanbul, Oviedo, Carlos III de Madrid, Buenos Aires).

ri equip2

 

Visualiser la carte en haute résolution.

 

Un réseau "Esclavage" (GIREA)

logo girea 3cmLe Groupe International de Recherche sur l'Esclavage dans l'Antiquité est le résultat d'accords de recherche entretenus depuis parfois près de 40 ans avec certaines équipes de collègues français et étrangers. Aujourd'hui nous avons un réseau de 55 partenariats (contre 31 en 2006).
Pour fédérer encore plus étroitement ce réseau unique dans le domaine de la recherche sur l'esclavage et les dépendances dans les mondes anciens, un site propre animé et abrité par le portail de l'ISTA est en cours de réalisation.
Besançon est devenu l'épicentre du GIREA. Il s'agit d'ores et déjà de fédérer les recherches sur l'esclavage dans l'Antiquité, mais aussi d'œuvrer à une collaboration plus intense avec les spécialistes de ces questions pour les périodes postérieures.
Depuis le colloque de 2005 qui s'était tenu à Besançon, le GIREA travaille de plus en plus avec les équipes anglo-saxonnes et ibéro-américaines sur les questions de l'esclavage moderne. Nos collaborations avec des collègues d'Afrique noire (Sénégal, Burkina Faso) et du Maghreb (Maroc essentiellement) nous permettent d'aborder cette question, non sans difficulté, dans la sphère des mondes musulmans.

Un réseau "Oriental"

Notre présence, de plus en plus importante, en Turquie nous permet d'envisager la création d'un Atlas des cités d'Asie Mineure auquel participeront plusieurs dizaines de collègues provenant d'universités françaises et étrangères y compris turques. L'objectif est pluriannuel et s'engage dans une politique de publication sur deux quadriennaux.
La première étape est marquée par le colloque international qui s'est tenu à Besançon fin novembre 2010. Cette initiative était envisagée comme complémentaire et synthétique des opérations de recherche menées notamment sur la Pisidie par les collègues de l'ISTA et les autres équipes de recherche nationales et internationales. Une concertation permanente est à la base de ce projet.
Nous poursuivons notre partenariat avec l'École Française d'Athènes et l'Éphorie de Macédoine dans le cadre des fouilles de Philippes où nous travaillons en partenariat avec nos collègues Cédric Brélaz (univ. Strasbourg) et Athanase Rizakis (univ. Nancy et KERA Athènes). Après la réussite d'un Projet Platon en 2006, nous sommes en discussion de partenariat avec la XVIIIe Éphorie pour l'aménagement du musée de Kavalla avec la réalisation de modules d'exposition, d'images de synthèse et d'animations 3D à destination d'un public large.