ISTA


retour

Espaces et territoires des colonies romaines d'Orient
Auteur : Hadrien BRU, Guy LABARRE, Georges TIROLOGOS
Lieu d'édition : Besançon
Année de parution : 2016
Nombre de pages : 198p.
ISBN : 9782848675510
Format : 16 x 22cm
Langue : Français

PUFC

[Sommaire]
Hadrien Bru, Guy Labarre, Georges Tirologos, Introduction p. 9-12
Jean-Yves Guillaumin, Organisation d’un territoire de colonie : les exigences théoriques des textes gromatiques p. 13-24
Olli Salomies, Les gentilices romains en Asie Mineure p. 25-44
Guy Labarre, Distribution spatiale et cohérence du réseau colonial romain en Pisidie à l’époque augustéenne p. 45-69
Hadrien Bru, Le territoire d’Antioche de Pisidie p. 71-92
Julien Demaille, Le territoire de la colonie romaine de Dion : extension et cadastration p. 93-117
Cédric Brélaz, Georges Tirologos, Essai de reconstitution du territoire de la colonie de Philippes : sources, méthodes et interprétations p. 119-189
[Contents]
Les colonies romaines d’Orient furent des cités qui incarnèrent la quintessence de l’histoire des sociétés gréco-romaines d’un point de vue culturel, institutionnel, spatial, économique et militaire. Cet ouvrage se propose d’aborder leurs espaces et leurs territoires, en Asie Mineure et en Grèce du Nord. En complément d’une approche théorique liée aux écrits des agrimensores romains (ou gromatici), mais également à l’onomastique, les études proposées s’intéressent particulièrement à la Pisidie (autour d’Antioche de Pisidie) et à la Macédoine (autour des cités de Philippes et de Dion).

Descriptif du collectif
  • Auteur : Jean-Yves GUILLAUMIN
    Organisation d’un territoire de colonie : les exigences théoriques des textes gromatiques
    [Résumé]

    Le territoire des colonies, propugnacula imperii selon une expression de Cicéron, est organisé selon des modèles et avec des pratiques à propos desquels on trouve une documentation importante chez les arpenteurs romains. La littérature gromatique livre les informations sur la manière dont il faut organiser un territoire colonial d’après un système orthonormé d’axes structurants. Entre les possessions, les bornes sont des marqueurs obéissant à une codification précise, évoquée notamment par Hygin le Gromatique. Entre les cités, elles concourent à la limitation des territoires, enregistrée chez les agrimensores par des textes formulaires dont le rapport est net avec ce que nous connaissons par l’épigraphie. Le rôle de l’ordo dans l’administration de la colonie est aussi évoqué par quelques passages du corpus gromatique.

  • Auteur : Olli SALOMIES
    Les gentilices romains en Asie Mineure
    [Résumé]

    Cet article est une tentative de donner un aperçu du répertoire des gentilices romains attestés en Asie Mineure. L’article contient aussi des observations sur la diffusion de quelques noms au sein de la province romaine d’Asie.

  • Auteur : Guy LABARRE
    Distribution spatiale et cohérence du réseau colonial romain en Pisidie à l'époque augustéenne
    [Résumé]

    La Pisidie fut intégrée dans l’espace impérial romain par deux voies complémentaires. La première, en fondant des colonies romaines, a permis de contrôler les espaces dominés par les cités grecques et d’assurer l’articulation des territoires (Ionie, Pamphylie, nord de la province de Galatie). La seconde a usé de violence pour vider la Pisidie orientale de ses populations anatoliennes.

  • Auteur : Hadrien BRU
    Le territoire d'Antioche de Pisidie
    [Résumé]

    Il s’agit d’un point synthétique sur notre connaissance actuelle du territoire civique d’Antioche de Pisidie, particulièrement pour ce qui se rapporte à ses limites spatiales, au regard de la topographie et des territoires des cités avoisinantes. L’évocation de l’emprise supposée des colons romains sur l’intérieur de la Phrygie Parorée conduit notamment à s’intéresser au sanctuaire d’Artémis à Sağır, à une estimation des surfaces agricoles utiles, ainsi qu’à des remarques concernant la cadastration du territoire.

  • Auteur : Julien DEMAILLE
    Le territoire de la colonie romaine de Dion : extension et cadastration
    [Résumé]

    Le territoire de Dion a connu un agrandissement considérable quand la cité macédonienne est devenue colonie romaine en 44-43 av. J.-C. Les textes épigraphiques permettent d’avoir une idée de son extension qui devait coïncider plus ou moins avec l’extension de la plaine de Piérie. Mais un territoire colonial romain n’est pas d’un seul tenant : il subsistait probablement, en Piérie, des enclaves restées autonomes.

  • Auteur : Georges TIROLOGOS
    Essai de reconstitution du territoire de la colonie de Philippes : sources, méthodes et interprétations
    [Résumé]

    En raison des conditions historiques de son occupation, de la richesse et de la diversité de son corpus documentaire, le territoire de Philippes constitue un terrain particulièrement favorable pour mener une réflexion sur les mécanismes d’appropriation et de structuration d’un espace dans le cadre de la colonisation romaine. En s’appuyant sur l’apport des nouvelles découvertes, mais aussi sur le réexamen critique des sources plus anciennes, le but de cette étude est d’une part d’évaluer l’impact de la colonisation romaine sur le territoire philippien, d’autre part d’aborder à travers une approche diachronique les questions des continuités et des ruptures dans l’organisation de son espace rural.