ISTA


retour

Dialogues d’histoire ancienne Volume 43, N°1
Lieu d'édition : Besançon
Année de parution : 2017
Nombre de pages : 390p.
ISBN : 9782848675916
Format : 16*22 cm
Langue : Français

Cairn
PUFC

[Sommaire]
† Joseph Mélèze-Modrzejewki (1930-2017) p. 9-12

Thierry Petit, Monstres sauvages ou hybrides psychopompes ? À propos du livre de Lorenz Winckler-Horaček, Monster in der frühgriechischen Kunst:Die Überwindung des Unfassbaren, Berlin-Boston, 2015 p. 13-32
Julián Gallego, La révolution athénienne. Penser l’événement démocratique p. 33-65
Sergio Barrionuevo, Protágoras: impostura e impiedad en la democracia ateniense (Éupolis, fr. 157 K-A) p. 67-95
Nicolas Siron, La cité de la suspicion. Le miroir des révolutions oligarchiques chez les orateurs attiques des ve-ive siècles av. J.-C. p. 97-116
Adam Pałuchowski, La localisation et l’origine de la communauté dépendante des Amyklaioi de la plaine de la Messara en Crète : essai de replacement dans le contexte topographique et historique de la cité de Gortyne p. 117-150
Maria Teresa Schettino, L’ échec diplomatique existe-t-il pour les Romains ? Réflexions sur cette notion et sa représentation à la fin de la République p. 151-173
Daniel Jesús Martín-Arroyo Sánchez, Interpretatio de la titulatura cívica de Hasta Regia a partir del culto a Juno Regina p. 175-211
Rocío Gordillo Hervás, La primera celebración de las Hadrianeia de Éfeso p. 213-236

Chronique des travaux en Égypte. Chronique 2017 p. 237
Paysages et cadastres de l’Antiquité. Chronique 2017 p. 239-276
Des amphores et des hommes. Chronique 2017 p. 277-294
Les concepts en sciences de l’Antiquité : mode d’emploi p. 295-343
Actualités p. 345-368

Descriptif du collectif
  • Auteur : Maria Teresa SCHETTINO
    L’ échec existe-t-il pour les Romains ? Vocabulaire, perception et représentation des échecs diplomatiques à la fin de la République
    [Résumé]

    La notion d’échec diplomatique appartient à notre culture. Dans la vision actuelle des relations internationales, il semble inévitable que l’insuccès des négociations débouche sur un état de guerre. Cette thématique, qui est propre à la réflexion et à la sensibilité modernes à l’égard des relations diplomatiques, nous amène à nous interroger sur l’existence et la perception de la notion d’échec diplomatique dans l’Antiquité, notamment durant la République romaine, c’est-à-dire à l’époque où progresse l’expansion de l’Urbs et où les Romains deviennent les maîtres du monde. Si la plupart des sources sur lesquelles nous nous appuierons appartiennent au Ier siècle av. J. -C., il faudra néanmoins vérifier dans quelle mesure la tradition qu’elles transmettent et le vocabulaire auquel elles recourent sont représentatifs d’une perspective plus ancienne ou sont le fruit d’une réélaboration des auteurs de la République tardive. Nous analyserons tout d’abord le vocabulaire utilisé pour exprimer l’insuccès dans le domaine diplomatique. Puis, nous préciserons la notion d’échec dans le cadre des relations diplomatiques. Nous essayerons enfin de comprendre comment la représentation de l’échec a évolué au fil des siècles.

  • Auteur : Thierry PETIT
    Monstres sauvages ou hybrides psychopompes ? À propos du livre de Lorenz Winckler- Horaček, Monster in der frühgriechischen Kunst: Die Überwindung des Unfassbaren , Berlin- Boston, 2015
    [Résumé]

    Dans un ouvrage récent (Monster in der frühgriechischen Kunst: Die Überwindung des Unfassbaren, 2015), Lorenz Winckler-Horaček étudie la figure des « monstres » dans l’art figuré de la Grèce à l’époque archaïque, spécialement à partir de la peinture de vases corinthienne, dont il prend en compte toute la production. Il entend démontrer que ces hybrides sont les symboles du « monde du “dehors” » ou monde animal. L’analyse échoue cependant à convaincre, pour plusieurs raisons qui sont successivement développées. En particulier, on regrettera que l’interprétation eschatologique, naguère défendue par plusieurs auteurs, ait été négligée.

  • Auteur : Julián GALLEGO
    La révolution athénienne. Penser l’événement démocratique
    [Résumé]

    L’article qui suit s’intéresse à la relation entre les pratiques politiques et les pratiques discursives au sein de la démocratie athénienne en identifiant l’événement démocratique avec les réformes d’Éphialte et en examinant les réflexions le concernant dans les différentes formes de pensée de la politique. De fait, la tragédie et l’histoire sont deux formes de discours qui structurent des modes de pensée de l’émergence de la démocratie Du point de vue théorique, on s’intéressera à la mise en place d’un sujet politique particulier qui est celui de la souveraineté du peuple dans la prise de décision.

  • Auteur : Sergio BARRIONUEVO
    Protágoras: impostura e impiedad en la democracia ateniense (Éupolis, fr. 157 K-A)
    [Résumé]

    En este artículo abordaré principalmente el fragmento 157 K-A de la comedia Κόλακες (421 a C ) de Éupolis para analizar de la puesta en escena y caracterización de Protagoras de Abdera, con el objetivo de pensar los vínculos entre este sofista y el contexto intelectual y político en el que desarrolló su actividad intelectual en Atenas. En primer lugar, analizaré dos términos clave en esta caracterización de Protágoras : el verbo ἀλαζονεύεται y el adjetivo ἀλιτήριος. Luego, revisaré la discusión respecto de la posible articulación de ambos fragmentos. Finalmente, analizaré en los fragmentos estudiados la articulación de ‘lo político’ en torno a la figura de Protágoras en dicha comedia.

  • Auteur : Adam PAŁUCHOWSKI
    La localisation et l’origine de la communauté dépendante des Amyklaioi de la pilaine de la Messara en Crète : essai de replacement dans le contexte topographique et historique de la cté de Gortyne
    [Résumé]

    En partant de l’analyse de toutes les sources épigraphiques, narratives et archéologiques relatives au sanctuaire d’Amyklaion, dont la chronologie s’étend de l’âge du bronze récent à l’époque hellénistique, on cherche dans un premier temps à déterminer la localisation exacte du sanctuaire dans la plaine de la Messara, puis son origine aussi bien que son statut effectif à l’égard de Gortyne Les reconfigurations ethniques qui ont eu lieu en Crète entre la chute des États palatiaux et l’âge du fer ancien fournissent un support contextuel. On aborde également la question des références nettes à la toponymie et à l’ organisation socio-politique de Sparte ainsi que celle de l’expansionnisme gortynien à l’œuvre dans la plaine de la Messara au tournant de l’époque archaïque à l’époque classique.

  • Auteur : Daniel Jesus MARTIN-ARROYO SANCHEZ
    Interpretatio de la titulatura cívica de Hasta Regia a partir del culto a Juno Regina
    [Résumé]

    Se explica la titulatura de la colonia romana de Hasta Regia como adaptación latina que liga el culto local a la realidad histórica de la inmigración itálica y la promoción estatutaria de la ciudad. Para ello se tiene en cuenta información literaria y arqueológica de la Hispania Ulterior y la posterior Bética, con paralelos toponímicos y evidencias de cultos asimilables. También se expone la progresiva caracterización de las deidades mediterráneas e itálicas que pudieron servir a la definición de la diosa tutelar hastense. Por último se interconectan los datos generales y locales para ofrecer una justificación coherente de la interpretatio, fenómeno que se repite en los casos de Ilici y Saguntum.

  • Auteur : Rocio GORDILLO HERVAS
    La primera celebración de las Hadrianeia de Éfeso
    [Résumé]

    De entre los agones dedicados al emperador Adriano, las Hadrianeia de Éfeso son los que presentan una mayor cantidad de documentación epigráfica y numismática. La cuestión principal que aún no ha sido resuelta por los investigadores es el año en que tuvo lugar la primera celebración. El presente artículo intenta demostrar que la primera realización de las Hadrianeia tuvo lugar en el año 131 d. C.Para ello, se analizará la epigrafía referente a las competiciones haciendo hincapié en las dos primeras cartas escritas por el emperador Adriano al “Sínodo Timélico e Itinerante de los vencedores sagrados y coronados artistas de Dionisos” recogidas en una estela hallada en Alejandría en la Tróade.

  • Auteur : Nicolas SIRON
    La cité de la suspicion. Le miroir des révolutions oligarchiques chez les orateurs attiques des Ve - IVe siècles av. J.-C.
    [Résumé]

    Les révolutions oligarchiques qui ont lieu à Athènes en 411 et 404 sont placées sous le signe de la méfiance chez les orateurs attiques. Elles sont dites découler des soupçons mutuels des citoyens et connaître un climat de suspicion généralisé. Une telle représentation ne correspond pas à la description de la réalité historique, mais à une élaboration visant à “réinventer” Athènes après la crise de la guerre du Péloponnèse. Les oligarques fonctionnent comme le miroir de la démocratie, où règne la confiance et où la justice est respectée. Cela souligne l’importance de la responsabilité du témoin dans les procès athéniens : les juges n’acceptent comme véridiques un témoignage que parce que le déposant peut être poursuivi pour faux témoignage.