Imprimer
Chaque semaine, une mini-visite virtuelle de L'expo de la mort qui tue, alimenté par le regard d’un chercheur ou d’une chercheuse de l'université de Franche-Comté.

Sophie Montel, enseignant-chercheur en Histoire de l’art et archéologie de la Grèce antique à l’université de Franche-Comté, membre de l'ISTA, a accepté de répondre à nos questions et de nous guider dans l’univers des vanités et des memento mori.