Imprimer

Soutenance de thèse de Sana Baldé, le  07 décembre 2021 à 14h00, à la MSHE Ledoux 1 rue Charles Nodier, Besançon.

Titre de la thèse : «  Les archontes en Anatolie hellénistique et romaine (IVe siècle av. J.-C. - IVe siècle apr. J.-C.). ».
21ème CNU
Directeur de la thèse : Hadrien Bru, (Université de Franche-Comté).

Membres du jury :

Hélène Aurigny (maître de Conférences HDR, Université d’Aix-Marseille)
Hadrien Bru (maître de Conférences HDR, Université de Franche-Comté)
Marie-Rose Guelfucci (professeur émérite, Université de Franche-Comté)
Adrian Robu (professeur, Université Paris VIII).

Résumé :

 Le sujet invite à analyser en détail le rôle et l’importance de l’archontat et des archontes dans la viesocio-politique des cités grecques d’Asie Mineure entre les époques classique et impériale romaine. Eneffet, de nombreuses cités grecques furent fondées en Anatolie, particulièrement après la mortd’Alexandre le Grand, à l’initiative des rois gréco-macédoniens (surtout les Séleucides, les Attalides etles Lagides). Dans le prolongement de cette évolution historique essentielle, l’Asie Mineure devint unardent foyer de l’hellénisme sous la domination de Rome, particulièrement à l’époque impériale.Toutefois, les cités grecques d’’Anatolie pratiquèrent la politique à leur propre manière, maisconformément aux règles et limites que le pouvoir souverain des rois et des empereurs a imposées. Cescités eurent dans une certaine mesure une filiation avec les grandes cités de la Grèce classique,notamment dans le cadre de la vie politique, reprenant ainsi leurs institutions civiques, au moins leursappellations. Parmi ces différentes institutions figure l’archontat, qui est une magistrature grecquechargée de l’ensemble ou du moins d’une partie de l'administration des affaires publiques. L’étudeproposée analyse les rapports entre les archontes, le dèmos, la boulè et une éventuelle gérousia danschaque modèle civique. Ce travail de recherche vise également à évaluer la diffusion spatio-temporellede l’archontat dans la péninsule anatolienne, mais aussi à distinguer les différentes fonctions politiques,sociales, religieuses, économico-financières, juridiques, diplomatiques ou militaires des archontes danset à l’extérieur des cités concernées par cette magistrature. Nous proposerons in fine une sociologiepolitique de ces élites civiques, en vue de déterminer par exemple quelles furent les places respectivesdes Gréco-Romains et des indigènes anatoliens parmi les archontes au fil du temps, aux époqueshellénistique et impériale romaine. Afin de mener cette étude, nous nous appuierons essentiellement surles sources épigraphiques, mais également littéraires et numismatiques.