Imprimer

Soutenance de thèse de David Magueijo, le  09 décembre 2021 à 14h00, au grand Salon, UFR SLHS 32 rue Mégevand, Besançon.

Titre de la thèse : «  L'aigle, le lion et la Ménorah. Approche socioculturelle de la diaspora juive d'Asie Mineure à l'époque impériale romaine. ».
21ème CNU
Directeur de la thèse : Hadrien Bru, (Université de Franche-Comté).

Membres du jury :

Cédric Brélaz (professeur, Université de Fribourg)
Hadrien Bru (maître de Conférences HDR, Université de Franche-Comté)
José Costa (professeur, Université Paris III Sorbonne Nouvelle)
Sophie Montel (maître de Conférences, Université de Franche-Comté)

Résumé :

 La recherche historique actuelle porte en grande partie sur des problématiques d'ordre culturel, dans lecontexte présent où la question de l'identité et de l'intégration sociale est mise sur le devant de la scèneface à la mondialisation. Réfléchir sur le judaïsme antique de la Diaspora permet de soulever desquestions associées aux phénomènes d'acculturation, de concessions, de compromis et de rejet quianiment des sociétés différentes vivant sur un même territoire, de la mixité socioculturelle aux attitudestraditionalistes. Bien moins connue que les foyers de Juifs alexandrins ou babyloniens, la diaspora d'AsieMineure offre un champ d'étude du plus haut intérêt en vue de saisir les interactions entre un peuple àla culture forte basée sur la tradition du Livre et les croyances et coutumes souvent polythéistes etpaïennes des nombreux groupes sociaux qui firent de l'Anatolie un creuset de civilisations. La synagoguede Sardes, implantée dans la zone la plus prestigieuse de la cité, représente un exemple frappant del'intégration réussie d'une communauté ayant conservé son altérité, mais prenant une large part à la viecivique dans un Orient hellénisé dominé par Rome. Les motifs artistiques représentant entre autres desaigles et des lions qui entourent la table où l'on lisait la Torah donne une image du syncrétisme religieuxqui influença le judaïsme micrasiatique. Ce dernier n'est pas monolithique et nous nous proposons d'enexplorer les caractéristiques et les variantes, du culte institué dans la synagogue aux marges desmouvements judaïsants (christianisme, montanisme) influencés par le paganisme. Comme pierre detouche afin de saisir l'étendue de cette culture juive originale, les sources littéraires mais surtoutl'épigraphie funéraire révèlent des éléments de croyances, des aspirations et la position sociale de ceshommes et de ces femmes durant leur vie et après celle-ci. Les dédicaces illustrent l'attrait que lejudaïsme exerça sur les élites grecques et romaines de cette époque. Ces documents de pierre, qui nousrenseignent notamment sur l'onomastique en usage dans la diaspora, ainsi que l'archéologie dessépultures, des synagogues, ou encore la numismatique nous instruisent sur l'évolution des croyancesjuives et des rites dans le temps long, particulièrement durant l'époque impériale romaine, laquellefournit comparativement aux autres les sources historiques les plus complètes. Ce travail de recherchesur le judaïsme anatolien se veut une solide contribution à l'étude de la dynamique des cultures quifusionnèrent dans un espace géographique péninsulaire, entre sédimentation et résurgence de systèmesde croyances.