ISTA


retour

Dialogues d'histoire ancienne. Supplément 5
Lieu d'édition : Besançon
Année de parution : 2011
Nombre de pages : 194p.
ISBN : 9782848673257
Format : 16 x 22 cm

Cairn
Persee
PUFC

[Sommaire]
CONTENTS 6

SOMMAIRE 7
Introduction, « Les modèles impériaux dans l’Antiquité »,
par Christophe Badel 9
Francis Joannès, « Assyriens, Babyloniens, Perses achéménides :
la matrice impériale » 27
Claude Mossé, « Périclès et l’impérialisme athénien de Thucydide
à l’historiographie contemporaine » 49
Christophe Pébarthe, « L’empire athénien est-il toujours un empire
comme les autres ? » 57
Laurianne Martinez-Sève, « Le renouveau des études séleucides » 89-106
Frédéric Hurlet, « (Re)penser l’Empire romain. Le défi de la comparaison
historique » 107
Christine Hoët-Van Cauwenberghe, « Empire romain et hellénisme :
bilan historiographique » 141
Conclusions, « Les empires antiques et l’écriture de l’histoire »,
par Patrick Le Roux 179

Descriptif du collectif
  • Auteur : Francis JOANNÈS
    Assyriens, Babyloniens, Perses achéménides : la matrice impériale
    [Résumé]

    Le modèle de l’empire pluriethnique s’est développé dans le Proche-Orient ancien au premier millénaire av. n. è. De -900 à -610, les Assyriens sont passés d’un système de relations vassaliques établi par la conquête militaire à un essai d’unification politique et économique. Les Babyloniens qui leur succédèrent de 626 à 539 tentèrent de garder le même cadre territorial, mais avec une insistance particulière sur la mise en valeur du centre politique, économique et culturel qu’était Babylone. Enfin l’empire perse achéménide se constitua en “empire-monde” de 539 à 330, cherchant à concilier unité impériale et diversité des particularismes locaux. On peut considérer que ces trois formules successives d’organisation territoriale du pouvoir ont servi de matrice aux constructions impériales postérieures au premier rang desquelles celle d’Alexandre le Grand.

  • Auteur : Claude MOSSÉ
    Périclès et l'impérialisme athénien de Thucydide à l'historiographie contemporaine
    [Résumé]

    Le développement de l’empire athénien au Ve siècle av. J.-C. est associé au nom de Périclès. Mais de Thucydide à l’historiographie contemporaine, ce lien a été l’objet de jugements divers, positif chez l’historien athénien comme chez des historiens contemporains, négatif en revanche chez les philosophes grecs comme ceux qui aujourd’hui dénoncent les méfaits de l’impérialisme.

  • Auteur : Christophe PÉBARTHE
    L’empire athénien est-il toujours un empire comme les autres ?
    [Résumé]

    L'histoire de l'empire athénien (Ve siècle a. C.) a connu en un siècle et demi des changements considérables. Progressivement, un modèle évolutionniste s'est mis en place. Les Athéniens auraient constitué autour de leur autorité une alliance militaire (symmachia), la ligue de Délos, qui serait devenue un empire (archè) dans les années 450. De nouvelles options concernant la datation des principales inscriptions athéniennes ont amené certains historiens à reconsidérer cette chronologie et à abaisser cette évolution dans les années 420. Toutefois, l'ensemble de la documentation laisse penser que les Athéniens sont à la tête d'un empire au plus tard à la fin des années 470.

  • Auteur : Laurianne MARTINEZ-SÈVE
    Le renouveau des études séleucides
    [Résumé]

    L’histoire du royaume séleucide s’est grandement renouvelée depuis ces trente dernières années, à la suite des travaux sur l’empire achéménide. L’article recense les principales publications, montre leur apport et cherche à dégager de nouvelles pistes de réflexion. On gagnerait à considérer l’empire comme une structure complexe de liens de pouvoir, et non comme un territoire.

  • Auteur : Frédéric HURLET
    (Re)penser l’Empire romain. Le défi de la comparaison historique
    [Résumé]

    Cet article présente à propos de la notion d’empire une synthèse qui souligne les vertus et les limites du comparatisme en histoire. Il comprend trois parties : un bilan historiographique provisoire, une analyse critique du comparatisme appliquée à la notion d’empire et un tableau de l’Empire romain comparé aux autres empires. Y est mis en particulier en exergue à partir de l’exemple romain le récent déplacement des perspectives qui a conduit l’historiographie contemporaine à distinguer l’analyse du phénomène de l’impérialisme de l’étude des formes revêtues par l’État impérial. La comparaison montre que si l’Empire romain partage avec d’autres empires une série de points communs (dilatation de l’espace à contrôler, prétention à l’universalisme, identité « impériale »), il possède deux traits spécifiques qui le rendent naturellement et définitivement unique : à savoir la forte attractivité de Rome et une forte intégration des territoires conquis passant par une diffusion de la citoyenneté romaine d’abord aux élites civiques locales, puis à partir de 212 à tous les habitants libres de l’Empire.

  • Auteur : Christine HOËT-VAN CAUWENBERGHE
    Empire romain et hellénisme : bilan historiographique
    [Résumé]

    Nous tentons ici de faire un bilan historiographique et d'engager une réflexion sur les rapports entre l'Empire romain et l'hellénisme. Les études récentes, riches et variées, nous révèlent l'importance de bien définir les concepts concernés : impérialisme, hellénisme, romanité et romanisation. L'étude de la Grèce romaine fut un peu négligée et ce n'est plus le cas actuellement au regard de la vitalité des études récentes. Les questions d'identité grecque et de loyauté des Grecs face à Rome et à l'empereur, d'intégration également, sont particulièrement émergentes. La politique philhellène des dirigeants romains a été l'objet d'analyses précises ; de même l'octroi de la citoyenneté romaine et les études onomastiques et prosopographiques mettent en valeur la dynamique des mécanismes mis en place sous l'Empire. La place de la cité grecque au sein de l'Empire, son fonctionnement et le rôle de ses élites civiques sont de mieux en mieux perçus et réévalués.

  • Auteur : Patrick LE ROUX
    Les empires antiques et l’écriture de l’histoire