ISTA


retour

La question de l’espace au IVe siècle avant J.-C. dans les mondes grec et étrusco-italique : continuités, ruptures, reprises
Auteur : Sophie MONTEL, Airton POLLINI
Lieu d'édition : Besançon
Année de parution : 2018
Nombre de pages : 320p.
ISBN : 9782848676388
Format : 16x22 cm
Langue : Français

PUFC

[Sommaire]
Introduction
Sophie MONTEL et Airton POLLINI, La question de l’espace au IVe siècle av. J.-C. dans les mondes grec et étrusco-italique : continuités, ruptures, reprises

Première partie : Les espaces centraux
Elena FRANCHI, Continuity and Change in Phocian Spatial Politics: Commemorating Old and New Victories in Fourth Century Delphi
Amélie PERRIER, La réorganisation de l’espace du sanctuaire d’Apollon à Delphes au IVe siècle
Anna CANNAVÒ, Amathonte de Chypre. Développement urbain d’une capitale royale chypriote
Nicolas GENIS, Les annales politiques dans l’espace public : une nouveauté du IVe siècle av. J.-C. ?

Deuxième partie : Les grands espaces
Jason R. HARRIS, Continuity through Rupture: Space, Time, and Politics in the Mass Migrations of Dionysius the Elder
Chiara LASAGNI, “Tribal-poleis” in Northwestern Greece
Thomas MERLE, L’application de modèles géographiques contemporains à la Grèce classique. L’exemple de la Béotie

Troisième partie : La représentation de l’espace dans les arts figurés
Anastasia PAINESI, La représentation de l’espace dans la peinture du IVe siècle av. J.‐C.
Florence LE BARS-TOSI, Aux frontières de l’Hadès. La représentation des espaces funéraires dans la céramique du IVe siècle av. J.-C. : l’exemple des vases de l’hypogée Monterisi de Canosa
Vincent JOLIVET, Les Assis : statut des protagonistes et topographie du sacré dans le monde étrusque
Fabio VERGARA CERQUEIRA, The Apulian Cithara, a Musical Instrument of the Love Sphere: Social and Symbolic Dimensions according to Space Representations

[Contents]
Ce volume collectif s’intéresse à la question de l’espace au IVe siècle av. J.-C. Sont considérés les différents espaces de la cité grecque, leur histoire, leurs fonctions, mais aussi leurs représentations figurées. Vingt ans après l’ouvrage de Pierre Carlier (Nancy, 1996), des historiens de l’art, des archéologues, des spécialistes de l’aménagement du territoire des cités antiques éclairent de leur réflexion les effets de continuité, rupture, reprise et les particularités des espaces de la cité de ce moment particulier de l’histoire grecque.

This collective volume focuses on the question of space in the fourth century BC. The different spaces of the Greek city are considered, their history, their functions, but also their figurative representations. Twenty years after the work of Pierre Carlier (Nancy, 1996), art historians, archaeologists and urban planning specialists from ancient cities shed light on the effects of continuity, rupture, recovery and peculiarities of the spaces of the city of this particular moment of Greek history.

Descriptif du collectif
  • Auteur : Elena FRANCHI
    Continuity and Change in Phocian Spatial Politics: Commemorating Old and New Victories in Fourth Century Delphi
    [Résumé]

    The Fourth century represents a key moment in Phocian history: the Phocians experimented their rise and fall during the so-called Sacred War (356-346 BC). During the first years of this conflict, they seized the sanctuary of Delphi and shaped its space by monumentalizing it in order to express a specific policy narrative. However, even when their sovereignty in Delphi was over, their need to regain their lost reliability urged them to shape a policy narrative and to express it by erecting monuments, even if only as common dedicators. Studying these monuments and the spatial politics they convey allows us to catch some glimpses about Phocian attitude both to their past and to their present: in fact, in late Fourth century Delphi, the Phocians set up statues that celebrated both the winners of an archaic battle against the Thessalians (Herodotus, VIII, 27 sq.) and the winners of a recent battle fought against the same enemy (Diodorus, XVI,30). Celebrating the old victory, they connect to their archaic past (continuity), celebrating the recent victory, they reaffirm their new policy (change). The position of these monuments in the sanctuary reflects these attitudes: at least one of them was indeed placed between a Boeotian and a dedication by the Pieres, most probably evoking, to a Fourth century visitor, the Thessalians/Macedonians, who were in fact together with the Boeotians the most important opponents of the Phocians during the Sacred War. Keywords: Phocians, Thessalians, Delphi, Space, Spatial Politics, Spatial Turn, Phocian Desperation, Commemoration, Iconatrophy, Narrative Policy Framework, Network Sociology.

  • Continuité et changement dans la politique spatiale phocidienne : commémoration des anciennes et des nouvelles victoires à Delphes au IVe siècle
    [Résumé]

    Le IVe siècle représente un moment clé de l’histoire phocidienne : les Phocidiens ont en effet connu leur essor puis leur chute durant la Guerre sacrée (356-346 av. J.-C.). Pendant les premières années du conflit, ils se sont emparés du sanctuaire de Delphes et ont remodelé son espace en le monumentalisant, afin d’exprimer un discours politique spécifique. Toutefois, même quand leur souveraineté sur Delphes prit fin, leur besoin de regagner la confiance perdue les poussa à élaborer un discours politique et à l’exprimer en érigeant des monuments en tant que simples dédicants. En étudiant ces monuments et la politique spatiale qu’ils portent, on saisit l’attitude phocidienne envers leur passé comme leur présent : en réalité, à la fin du IVe siècle, les Phocidiens érigèrent à Delphes des statues qui les célébraient en qualité de vainqueurs d’une ancienne (Hérodote, VIII, 27 sq.) et d’une plus récente (Diodore, XVI, 30) bataille contre les mêmes ennemis, les Thessaliens. En célébrant l’ancienne victoire, ils affirmaient le lien avec leur passé le plus ancien (continuité) tandis que, en célébrant la victoire la plus récente, ils réaffirmaient leur nouvelle politique (changement). L’emplacement de ces monuments dans le sanctuaire reflète ces attitudes : l’ un d’entre eux au moins était placé entre une offrande béotienne et une dédicace des habitants de Piérie, évoquant probablement, pour un visiteur du IVe siècle, les Thessaliens/Macédoniens qui étaient en réalité avec les Béotiens les opposants les plus importants des Phocidiens durant la Guerre sacrée. Mots-clés : Phocidiens, Thessaliens, Delphes, Espace, Politique spatiale, Tournant spatial, Désespoir phocidien, Commémoration, Iconatrophie, Discours politique stratégique, Sociologie des réseaux.

  • Auteur : Amélie PERRIER
    La réorganisation de l’espace du sanctuaire d’Apollon à Delphes au IVe siècle av. J.-C.
    [Résumé]

    Le sanctuaire d’Apollon à Delphes est profondément restructuré au cours du IVe siècle, sous la tutelle de l’Amphictionie. L’espace sacré fait alors l’objet d’un effort accru de définition, de délimitation et de réglementation. L’étude des transformations du sanctuaire, en particulier dans le dernier tiers du siècle, invite à formuler une double hypothèse : celle d’un élargissement du téménos et celle de l'édification, pour la première fois dans l’histoire du sanctuaire, d’une entrée monumentale. Mots-clés : Delphes, Portique Ouest, Sanctuaire, Topographie, Architecture, Programme de construction, Comptes de construction, Entrée monumentale.

  • The Spatial Reorganization of the Sanctuary of Apollo at Delphi in Fourth Century BC
    [Résumé]

    The sanctuary of Apollo at Delphi was considerably restructured under the authority of the Amphictyony during the Fourth century BC. This sacred space was then subjected to additional work to increase its definition, delineation and conformity to rules governing the era. The study of the transformation of the sanctuary, especially in the last third of the century, invites us to formulate two hypotheses: one concerning the expansion of the temenos, the other concerning the edification of a monumental entrance for the first time in the history of the sanctuary. Keywords: Delphi, West Stoa, Sanctuary, Topography, Architecture, Construction projects, Construction accounts, Monumental entrance.

  • Auteur : Anna CANNAVO
    Amathonte de Chypre. Développement urbain d’ une capitale royale chypriote
    [Résumé]

    Le IVe siècle marque pour les royaumes chypriotes une phase d’apogée mais en même temps de transformations profondes. On analyse, à travers l’exemple d’Amathonte, les modalités d’implantation urbaine d’un centre royal chypriote et son développement historique, plus particulièrement sa transformation de capitale de royaume en cité hellénistique. La place centrale du palais, le rôle du sanctuaire de la divinité protectrice de la dynastie royale, la structure et l’importance des nécropoles comme lieux d’affichage : autant d’éléments qui définissent les caractères propres d’Amathonte capitale royale, tandis que d’autres – le développement de l’agora, la construction du port de guerre, l’abandon du palais – marquent sa transformation en cité hellénistique. Mots-clés : Chypre, Amathonte, Royaume chypriote, Polis, Palais royal, Agora, Nécropole, Urbanisme, Lagides, Port.

  • Amathus (Cyprus): The Urban Development of a Cypriot Royal Capital
    [Résumé]

    The Cypriot kingdoms experience during the fourth century a phase of apogee but at the same time of deep transformations. Through the case study of Amathus we analyze the urban articulation of a Cypriot royal centre and its historical development, most particularly its transformation from royal capital to Hellenistic polis. The centrality of the palace, the role of the sanctuary of the patron deity of the royal dynasty, the structure and importance of the necropolis as place of display: these elements contribute to the definition of Amathus as a royal capital, while others – the development of the agora, the building of the military port, the abandonment of the palace – mark its transformation into a Hellenistic polis. Keywords: Cyprus, Amathus, Cypriot kingdom, Polis, Royal palace, Agora, Necropolis, Urbanism, Ptolemies, Harbour.

  • Auteur : Nicolas GENIS
    Les annales politiques dans l’espace public : une nouveauté du IVe siècle av. J.-C. ?
    [Résumé]

    Les annales politiques sont des inscriptions récapitulant les noms de magistrats ou de personnages publics importants d’une cité sur une certaine durée, de plusieurs décennies à plusieurs siècles. Ce type d’inscriptions apparaît au IVe siècle dans l’espace public de plusieurs cités, qui semblent trouver dans cette démarche une réponse à la fois aux crises qu’elles traversent et au besoin de se référer au passé pour reconstruire ou affermir l’identité civique collective. Le lien entre cette dernière et l’espace de la communauté est ainsi réaffirmé. Mots-clés : Épigraphie, Identité, Mémoire, Crise, Thasos, Athènes, Milet, Rhodes, Cité, Espace.

  • Political Records in Public Space: an Innovation of the Fourth Century BC?
    [Résumé]

    The political annals are inscriptions that sum up and list the names of a city’s magistrates or public, important personalities, who were in charge for some decades or centuries. This type of inscriptions appears in the Fourth century BC in the public space of several cities; they seem to find in this measure a response at the same time to the crises they are going through and to the need to refer to the past in order to reconstruct or establish the collective civic identity. The link between this collective identity and the community's space is thus confirmed. Keywords: Epigraphy, Identity, Memory, Crisis, Thasos, Athens, Miletus, Rhodes, City, Space.

  • Auteur : Jason HARRIS
    Continuity Through Rupture: Space, Time, and Politics in the Mass Migrations of Dionysius the Elder
    [Résumé]

    Although rupture and continuity seem to be mutually exclusive ideas, the study of human mobility in fourth-century Sicily is evidence of a more complex concept: continuity through rupture. Mass migrations under the control of Dionysius the Elder, tyrant of Syracuse, are a key example of this concept. These large-scale population transfers allowed the tyrant to unify his subjects and to extend his empire. This chapter will develop several examples: the destruction and repopulation of Naxos and Catane, as well as the foundation of the Sicel site Adranum. One may say that mass migrations created important rupture in the physical space of these sites. Nevertheless, from the point of view of the tyrant, such movements also fostered continuity in the temporal space. In this sense, Dionysius followed earlier tyrants of the fifth century, who utilized mass migration and the transformation of urban space as a means to increase their power and to construct an empire. Keywords: Sicily, Dionysius the Elder, Mass migrations, Repopulation, Foundations.

  • La continuité des ruptures : espace, temps et politique dans les migrations de masse de Denys l’Ancien
    [Résumé]

    Bien que ruptures et continuités semblent être des idées différentes, la mobilité humaine en Sicile au IVe siècle peut être étudiée sous un angle plus complexe : la continuité des ruptures. Les migrations de masse menées sous le contrôle du tyran de Syracuse, Denys l’Ancien, en sont des exemples clés. Ces déplacements à grande échelle permettent au tyran de rallier le peuple et d’étendre son empire. Le chapitre développera plusieurs exemples : la destruction et le repeuplement de Naxos et Catane, ainsi que la fondation du centre sicule d’Adranum. Ainsi pourrait-on dire que les migrations de masse apportent une rupture importante dans l’espace physique des cités. Toutefois, du point de vue du tyran il faut plutôt parler de continuité temporelle. Denys se rattache en effet aux tyrans du Ve siècle qui utilisèrent les migrations de masse et la transformation de l’espace urbain comme un moyen d’augmenter leur pouvoir et de construire un empire. Mots-clés : Sicile, Denys l’Ancien, Migrations de masse, Repeuplement, Fondations.

  • Auteur : Chiara LASAGNI
    “Tribal poleis” in Northwestern Greece
    [Résumé]

    The polis model, both as an urban centre and as a political community, represented a key-element in the evolution of the Northwestern ethne into federal States. In such development, the polis played an important role both as an external factor, for the presence of Corinthian and Elean colonies in the coastal and insular area, and an internal, for the birth and growth of urban settlements (here called “tribal poleis”) in ethnos territories. The present paper focuses mainly on the latter, with the aim of determining whether it is possible to find out substantial differences between the “normal” Greek poleis and those tribal poleis that arose in Northwestern Greece mostly in the course of the Fourth century. The analysis of some significant cases studies (Stratos, Phoinike, Kassopa, Kallipolis) leads us to assume that such peculiarities did exist, and can be mostly detected in the territorial control patterns and in the self-representation as political communities, which characterized the tribal poleis in a different way than the normal Greek poleis. Keywords: Polis, Ethnos, Greek federal States, Akarnania, Epirus, Aitolia, Urbanization.

  • Poleis tribales en Grèce nord-occidentale
    [Résumé]

    Le modèle de la polis, centre urbain et communauté politique, représente un élément clé dans l’évolution des ethne de la Grèce du Nord-Ouest vers des États fédéraux. Dans ce développement, la polis joua un rôle important, à la fois comme facteur externe avec la présence des colonies corinthiennes et éléennes sur la côte et les îles, mais aussi comme facteur interne, avec la naissance et le développement d’établissements urbains (que nous appelons “poleis tribales”), dans le territoire d’un ethnos. Cet article s’intéresse en particulier à ces derniers, dans le but de déterminer s’il est possible de trouver des différences substantielles entre les poleis grecques “normales” et ces “poleis tribales” qui se développent dans le Nord-Ouest de la Grèce dans le courant du IVe siècle av. J.-C. L’analyse de quelques cas significatifs (Stratos, Phoinikè, Kassopè, Kallipolis) nous conduit à supposer que de telles particularités existent, et peuvent être remarquées dans la façon de contrôler le territoire et dans l’autoreprésentation comme communautés politiques, qui caractérisent les poleis tribales d’une manière bien distincte des poleis grecques normales. Mots-clés : Polis, Ethnos, États fédéraux grecs, Acarnanie, Épire, Étolie, Urbanisation.

  • Auteur : Thomas MERLE
    L’application de modèles géographiques contemporains à la Grèce classique. L’exemple de la Béotie
    [Résumé]

    Les modèles géographiques contemporains de localisation et de hiérarchie urbaine sont, par définition, utilisables en tout lieu et époque, dans leurs conditions de validité, y compris pour comprendre l’organisation de l’espace dans la Grèce du IVe siècle av. J.-C. Les données permettent d’esquisser le réseau poliade de la Béotie, lequel peut ensuite s’appréhender avec des modèles géographiques, particulièrement celui de Christaller. La démarche présente un intérêt double : confirmer la validité du modèle pour la géographie et comprendre l’organisation de l’espace des Grecs pour l’historien. Mots-clés : Modèles géographiques, Analyse spatiale, Christaller, Zahavi, Béotie, Réseau, Hiérarchie poliade, Cités, Koinon.

  • Applying Contemporary Geographical Models to Classical Greece. The Case of Boeotia
    [Résumé]

    Contemporary geographical models of localization and of urban hierarchy can be used, by definition, in any place and time, in their conditions of validity, including the understanding of the organization of space in Fourth century BC in Greece. Data suggest a network of cities in Boeotia that can be studied by geographic models, particularly that of Christaller. The approach has two advantages: for the geographer, it confirms the validity of the model and, for the historian, it helps understanding the space organization by the Greeks. Keywords: Geographical Models, Spatial Analysis, Christaller, Zahavi, Boeotia, City Network, Koinon.

  • Auteur : Anastasia PAINESI
    La représentation de l’espace dans la peinture du IVe siècle av. J.-C.
    [Résumé]

    Dans l’iconographie antique, la notion d’espace est principalement exprimée à travers un certain nombre d’ éléments qui font allusion au paysage dans lequel la scène figurée a lieu. Dans l’art, et surtout dans la peinture, du IVe siècle av. J.-C., ces éléments représentent principalement le paysage naturel, des infrastructures humaines, des objets spécifiques et des inscriptions. L’étude de ces motifs, qui sont d’importance primordiale pour la détermination de la scène figurée et sont souvent indicatifs de sa signification, constitue l’objet de cet article. Mots-clés : Paysage, Vases italiotes, Peinture, Iconographie, Perspective.

  • The Representation of Space in Fourth Century BC Painting
    [Résumé]

    In ancient iconography, representations of space feature elements that allude to the place where the illustrated scene takes place. In Fourth century BC art, especially painting, these iconographic elements refer mostly to the natural landscape, man-made structures, specific objects and inscriptions. This paper addresses the study of these particular motifs, which are of great importance to the identification of the represented scene and often indicative of its significance. Keywords: Landscape, South Italian Vases, Painting, Iconography, Perspective.

  • Auteur : Florence LE BARS-TOSI
    Aux frontières de l’Hadès. La représentation des espaces funéraires dans la céramique apulienne du IVe siècle av. J.-C. : l’exemple des vases de l’hypogée Monterisi de Canosa
    [Résumé]

    Les « scènes de naïskos » ne se rencontrent que rarement en dehors de la céramique apulienne où elles abondent. Elles ornent souvent le revers de vases historiés monumentaux dont l’iconographie complexe fait oublier leur lien et leur véritable rôle dans le rituel funéraire. Or l’étude d’un contexte homogène comme celui de l’hypogée Monterisi de Canosa, en Daunie, permet de saisir les enjeux sociaux, culturels et politiques d’un véritable programme iconographique qui illustre, à travers sa représentation des espaces funéraires, la volonté d’un commanditaire indigène baigné de culture grecque et étrusque. Mots-clés : Céramique apulienne, Canosa, Daunie, Hypogée, Archéologie grecque, Grande-Grèce, Enfers, Naïskos, Espace funéraire.

  • Blink on the Hades Border. The Representation of Funerary Spaces in Fourth-Century BC. Apulian Vase-Painting: The Example of the Monterisi Hypogeum’s Vases
    [Résumé]

    The naïskos scenes do not appear frequently outside the Apulian vase-painting, where they abound. Most of the time, they ornate the backside of monumental figured vases, which complex iconography makes us forget their bound and their true role in the funerary ritual. The study of a homogeneous context as the Monterisi hypogeum in Canosa (Daunia) allows grasping the social, cultural and political stakes of a real iconographical program. This illustrates, through the representation of funerary spaces, the willing commission of a Native élite bathed by Greek and Etruscan culture. Keywords: Apulian red-figured vase-painting, Canosa, Daunia, Hypogeum, Greek archaeology, Magna Graecia, Underworld, Naïskos, Funerary space.

  • Auteur : Vincent JOLIVET
    Les Assis : statut des protagonistes et topographie du sacré dans le monde étrusque
    [Résumé]

    Au IVe siècle av. J-C., les représentations de personnages figurés sur les vases étrusques font l’objet de conventions étroitement liées au statut des personnages concernés et à leur rôle dans l’espace figuré. On distingue ici huit manières d’ être assis, de l’absence de toute indication de siège, qui connote le caractère surnaturel du personnage figuré, à la représentation de sièges construits moulurés, typologiquement proches mais distincts des autels, qui pourrait témoigner de l’existence d’ un nouveau type de mobilier introduit dans les sanctuaires étrusques de cette époque, peut-être en liaison avec la diffusion de la religion dionysiaque. Ce corpus est comparé ensuite à celui de la céramographie attique et italiote, dont il est en grande partie tributaire. Mots-clés : Étrurie, Céramique, Figures rouges, Mobilier, Sanctuaires, Dionysisme.

  • Seated Figures: Status and Topography of the Sacred Sphere in the Etruscan World
    [Résumé]

    During Fourth century BC, Etruscan vase-painters often figured gods, half-human or human beings seated in a great variety of ways, here summarized in eight different cases: from the complete lack of any seat, which normally connotes a supernatural being, to an elaborate kind of built moulded, altar-like structures, which seem to reflect a new kind of furniture introduced in the Etruscan sanctuaries during the second half of this century, maybe with some relationship to the Dionysiac cult. Then, these representations are compared with those, largely interconnected, present in the Attic and Italiot vase-painting. Keywords: Etruria, Pottery, Red-figure, Furniture, Sanctuaries, Dionysism.

  • Auteur : Fabio VERGARA CERQUEIRA
    The Apulian Cithara, a Musical Instrument of the Love Sphere: Social and Symbolic Dimensions According to Space Representations
    [Résumé]

    Based on a catalogue of 57 vases from Apulia from the Fourth century BC (45 of red figures and 12 in the style of Gnathia), classified from the thematic point of view in love sphere (36), funerary sphere (09) and musical sphere (12), I propose a systematic study of the iconography of scenes with representation of the so-called “rectangular cithara”. In the introduction, we present the development of this new form of string instrument in the region of Apulia, and especially in Tarentum throughout the 4th century, which resulted in the establishment of a regional pattern of the rectangular cithara that we define as “Apulian cithara”. In the second part of the article, an analysis of the cultural and social meaning of the iconography of this instrument is developed, taking as an interpretative parameter the representation of space, identified as being constructed, natural or fantastical objects or markers. Here, the category of space is presented in an oscillating way, either as a “physical space”, materially referenced in the lived social reality, or as an “idealized space”, according to representations arising from the imaginary, related to religious beliefs and mythological narratives, and strongly linked to the so-called nuptial-funerary eschatology. Our attention is focused on the predominant subject of the scenes (the love sphere, with 63 %), classified in four types of representation of space: domestic space(8 cases), transitional space between inside and outside a constructed monument (6 cases),external space (5 cases) and ambiguous cases (6 cases). After emphasizing its social significance linked to the masculine gender in the projections of the love life, we conclude by pointing out how the performance of the Apulian cithara in a domestic space functions as an iconic symbol of the singular eroticism of the communities of southern Italy, especially of the Apulian and Tarentine worlds. Keywords: Magna Graecia, Apulia, Figured vases and iconography, Music, Eroticism.

  • La cithare apulienne, instrument de musique de la sphère amoureuse : dimensions sociales et symboliques d'après les représentations de l’espace
    [Résumé]

    En m’appuyant sur un catalogue de 57 vases apuliens datés du IVe siècle av. J.-C.(45 vases à figures rouges, 12 du style dit de Gnathia), organisé selon des catégories thématiques (36 vases du registre de l’amour, 9 du registre funéraire et 12 du registre musical), je propose une étude systématique de l’iconographie des scènes dans lesquelles apparaît celle qu’on appelle la « cithare rectangulaire ». Dans l’introduction, nous présentons le développement de ce nouvel instrument à cordes en Apulie, et en particulier à Tarente tout au long du IVe siècle, ce qui aboutit à l’établissement d’une distribution régionale de la cithare rectangulaire, que nous désignerons désormais comme la cithare apulienne. Dans la deuxième partie de l’article,nous développons une analyse de la signification culturelle et sociale de l’iconographie de cet instrument, en utilisant la représentation de l’espace (construit, naturel, fantastique, avec des objets et des marqueurs) comme paramètre interprétatif. L’espace est présenté tantôt comme un espace physique, nettement marqué dans la réalité, tantôt comme un espace idéalisé, dans les scènes issues de l’imaginaire, liées à des convictions religieuses ou des récits mythologiques, et très fortement liées à ce que l’on appelle l’eschatologie nuptiale et funéraire. Notre attention s’est portée sur le sujet principal des scènes (registre de l’amour, 63 %), organisé en quatre types de représentation de l’espace : l’espace domestique (8 cas), l’espace de transition entre l’intérieur et l’extérieur d’une construction (6 cas), l’espace extérieur (5 cas) et l’espace ambigu (6 cas). Après avoir mis en avant la signification sociale de ces images, liées à la vie amoureuse du genre masculin, nous concluons en montrant que, dans l’espace domestique, la cithare apulienne fonctionne comme un symbole iconique de l’érotisme particulier des communautés d’Italie du Sud, en particulier des univers apuliens et tarentins. Mots-clés : Grande-Grèce, Apulie, Vases peints et iconographie, Musique, Érotisme.