ISTA


retour

Dialogues d'Histoire Ancienne Supplément 18
Auteur : Sophie LALANNE
Lieu d'édition : Besançon
Année de parution : 2018
Nombre de pages : 322p.
ISBN : 9782848676456
Format : 16x22
Langue : Français


[Sommaire]
Introduction
Sophie LALANNE

Première partie : La place des femmes dans la vie religieuse

Les prêtresses d’Artémis à Éphèse (Ier s. av. J.-C.- iiie s. apr. J.-C.) ou comment faire du neuf en prétendant restaurer un état ancien ?
François KIRBIHLER

Les prêtresses des empereurs dans les provinces grecques de l'Empire : une intégration incomplète
Gabrielle FRIJA

Passions de dames au temps des persécutions
Sylvain DESTEPHEN

Deuxième partie : Panorama des provinces hellénophones de l’Empire romain

La place des femmes dans la vie publique de Pergame sous le Haut-Empire : essai de synthèse
Olivier VENTROUX

Les femmes affranchies entre l’Empire et la province : le cas de Leucopétra en Macédoine romaine
Elias KOULAKIOTIS

Les femmes de l’entourage d’Hérode Atticus
Éric PERRIN-SAMINADAYAR

Local Roman women in Pontus and Bithynia
Jesper MADSEN

Femmes de Palmyre
Jean-Baptiste YON

Troisième partie : Images de femmes au prisme de la littérature et de la représentation figurée

The Denigration and Marginalisation of Women in Philostratus’ Lives of the sophists
Ewen L. BOWIE

Les femmes du roman grec entre réalités et représentations
Sophie LALANNE

Femme éplorée, femme libérée ? Soumission et autonomie chez les femmes du roman grec
R. BRETHES

Femmes en peinture et gynécées à Séleucie-Zeugma
Alix BARBET et Sophie LALANNE

Epilogue. Pour une histoire mixte
Violaine SEBILLOTTE CUCHET
[Contents]
Cet ouvrage collectif présente les travaux originaux d’historiens de l’Antiquité qui ont souhaité contribuer à une meilleure connaissance de la place des femmes dans les sociétés grecques et hellénisées des provinces orientales de l’Empire romain. Il s’attache à préciser le statut des femmes de différents niveaux sociaux (épouses de notables, de citoyens romains, mais aussi esclaves) et issues de différentes cultures locales (Grèce, Asie Mineure, Pont, Syrie).

Descriptif du collectif
  • Auteur : François KIRBIHLER
    Les prêtresses d’Artémis à Éphèse (Ier siècle av. J.-C.–IIIe siècle apr. J.-C.) ou comment faire du neuf en prétendant restaurer un état ancien ?
    [Résumé]

    L’article examine les prêtresses d’Artémis à Éphèse entre Auguste et la crise du troisième quart du iiie siècle après J.-C. : plus d’une cinquantaine de titulaires de la fonction sont connues. Les tâches des prêtresses se laissent en partie appréhender par les inscriptions et par le roman de Xénophon d’Éphèse. Il s’agit à partir de Claude ou de Néron d’une prêtrise annuelle exercée par des jeunes filles issues de familles de notables disposant en majorité de la citoyenneté romaine ; la situation sous Auguste et Tibère était en effet différente. La prêtrise principale d’Artémis confiée à une femme ne paraît attestée qu’à partir du début de l’Empire : elle serait consécutive à la disparition du Mégabyze et pourrait être liée à une réforme de l’Artémision par Octavien, sous couvert de restauration d’une situation antérieure à la domination perse sur l’Asie Mineure. Mots-clés : Prêtresse, Artémis, Artémision, Éphèse, Mégabyze, Auguste.

    Mots-clés : Prêtresse, Artémis, Artémision, Éphèse, Mégabyze, Auguste.

    This paper focuses on Artemis priestesses in Ephesus between the reign of Augustus and the crisis of the third quarter of the 3rd century AD: more than fifty priestesses are known to us. Some of their functions are specified by inscriptions and by the novel of Xenophon of Ephesus. From the time of Claudius and Nero’s reigns, the Artemis priesthood is an annual function held by young daughters of elite families predominantly enjoying Roman citizenship. The situation seems to have been different in the reigns of Augustus and Tiberius. As for the first priestess of the Artemis cult, the only testimonies that we have are later than the beginning of the Principate. This function seems to have emerged after the disappearance of the megabyzos and could be due to a larger reformation of the Artemis sanctuary by Octavian, ostensibly with a view to restoring a situation prior to Persian domination on Asia Minor.

    Keywords: Priestess, Artemis, Artemision, Ephesus, Megabyzos, Augustus.


  • Auteur : Gabrielle FRIJA
    Les prêtresses des empereurs dans les provinces grecques de l’Empire : une intégration incomplète
    [Résumé]

    L’étude de la diffusion des grandes prêtrises féminines dans les provinces anatoliennes et en Achaïe révèle une certaine diversité des pratiques dans le monde grec, qui amène à relativiser le lien entre l’implication des femmes dans le culte impérial et une évolution sociale générale touchant les femmes grecques. Plutôt que d’autonomie, il faut parler d’une visibilité.

    Mots-clés : Asie, Culte impérial, Femmes, Grands prêtres.

    This paper deals with the dissemination of the function of high priestess in Roman Asia Minor and Greece. The relative diversity of this cultural practice leads us to underline how adventurous it is to make a link between participation of women in the imperial cult and a general evolution of the status of women in Greek society. Instead of hypothesising an increasing autonomy of women, we would rather conclude that the phenomenon is evidence of their higher visibility, especially in the provinces of Asia and Lycia.

    Keywords: Asia, Imperial Cult, Women, High Priests.


  • Auteur : Sylvain DESTEPHEN
    Passions de dames au temps des persécutions
    [Résumé]

    La littérature hagiographique d’époque tardo-antique et byzantine conserve le souvenir, historique ou légendaire, de nombreux martyrs, en particulier en Asie Mineure où fut déclenchée la dernière persécution générale des chrétiens par l’empereur Dioclétien. Il faut remarquer que les femmes sont beaucoup plus nombreuses dans les Passions que dans les Vies de saintes qui se placent après cette persécution. Quand elles ne sont pas des figures inconsistantes, les femmes martyres, réelles ou fictives, appartiennent en priorité aux catégories supérieures de la société romaine. Pourtant, sans distinction d’origine et de fortune, elles transmettent toutes un message uniformisé qui exalte les vertus chrétiennes de chasteté et d’obéissance systématisées par le monachisme.

    Mots-clés : Femme martyre, Hagiographie, Asie Mineure, Antiquité tardive, Empire byzantin.

    The hagiographical literature of late Antiquity and Byzantium preserves the historical or legendary memory of many martyrs, particularly in Asia Minor where the Emperor Diocletian launched the last general persecution of Christians. It should be noted that there are many more women in Passions than in the Lives of female saints, written after this persecution. When they are not insubstantial characters, real or fictitious, female martyrs mostly belong to the upper classes of Roman society. However, irrespective of origin or fortune, all of them deliver a standardized message which extols the Christian virtues of chastity and obedience that monachism had made systematic.

    Keywords: Female Martyr, Hagiography, Asia Minor, Late Antiquity, Byzantine Empire.


  • Auteur : Olivier VENTROUX
    La place des femmes dans la vie publique de Pergame sous le Haut-Empire : essai de synthèse
    [Résumé]

    Les sources épigraphiques de Pergame présentent d’indéniables difficultés pour appréhender la place des femmes dans la vie publique de la cité (rareté des femmes évergètes ou magistrats/liturges, textes courts et stéréotypés). Si les femmes pouvaient jouer un rôle majeur dans la sphère religieuse, le profil social des évergètes et des titulaires d’une magistrature ou d’une liturgie est difficile à cerner. La fortune, si elle fut essentielle, ne constitua pas le critère décisif de leur promotion sociale : leurs liens avec Rome et l’influence des hommes de leur famille furent des éléments bien plus déterminants.

    Mots-clés : Femmes, Élites, Cités grecques, Pergame, Épigraphie, Empire romain.

    Epigraphic sources of Pergamon present undeniable difficulties for understanding the place of women in the public life of the city (scarcity of female benefactors or magistrates/ liturgists, short and stereotyped texts). Though women could play a major role in the religious sphere, the social profile of benefactors and holders of a magistracy or a liturgy is elusive. Wealth, while essential, did not constitute the decisive criterion for their social development: their ties with Rome and the influence of their male relatives were far more determining factors.

    Keywords: Women, Elites, Greek Cities, Pergamon, Epigraphy, Roman Empire.


  • Auteur : Elias KOULAKIOTIS
    Les femmes affranchies entre l’Empire et la province : le cas de Leukopétra en Macédoine romaine
    [Résumé]

    Les inscriptions du sanctuaire de la Grande Mère Autochtone à Leucopétra, près de Béroia, constituent un dossier riche en informations sur la vie politique, sociale et économique de la Macédoine romaine. À travers l’analyse du statut des femmes affranchies de cette région ainsi que de leurs propriétaires, l’étude porte sur l’importance du genre dans le processus d’affranchissement et sur les modalités d’intégration sociale des femmes affranchies. Enfin, à l’aide des témoignages épigraphiques, littéraires et archéologiques, il sera question d’examiner certains aspects de l’affranchissement en tant qu’indice de la romanisation de cette province.

    Mots-clés : Affranchis, Femmes, Macédoine romaine, Genre, Romanisation.

    The inscriptions of the sanctuary of the Great Mother Indigenous at Leukopetra, near Beroia, provide information on the political, social, and economic life in Roman Macedonia. This study focuses on the profile of the freedwomen of this region, on the role of gender in the process of liberation, on the restrictions related to it, and on the perspectives of the freedwomen after being granted their freedom. Aspects of the liberation of slaves as part of the romanization of this province are also discussed.

    Keywords: Freedwomen, Roman Macedonia, Gender, Romanization.


  • Auteur : Éric PERRIN-SAMiNADAYAR
    Les femmes de l’entourage d’Hérode Atticus
    [Résumé]

    Philostrate, et les historiens modernes après lui, présentent le milieu des sophistes et des notables athéniens qui gravitent autour d’Hérode Atticus comme un monde masculin ; les femmes n’y apparaissent qu’exceptionnellement comme faire-valoir du grand homme et de ses qualités morales. L’épigraphie permet de présenter un tout autre tableau de la place des femmes dans la vie du sophiste, mais aussi dans la société athénienne à l’époque impériale : l’étude s’attache à montrer combien elles ont contribué de manière très importante à la fortune du sophiste et comment elles lui ont aussi permis d’asseoir ses réseaux internationaux ; elle présente enfin les femmes comme de véritables actrices de la vie publique athénienne, à l’égal des hommes.

    Mots-clés : Femmes, Hérode Atticus, Émancipation, Réseaux.

    Philostratus, followed by modern historians, shows the world of Athenian sophists and notables around Herodes Atticus as a man’s world; women served only to highlight the great man and his moral qualities. Inscriptions present an other aspect of the place of women in the life of the sophist, and also in Athenian society of the imperial time: this study aims to show how the women of Herodes’ family circle contributed to his fortune and strengthened his international networks; it presents also women as true actors of Athenian public life, just like men.

    Keywords: Women, Herodes Atticus, Emancipation, Networks.


  • Auteur : Jesper MADSEN
    Local Roman Women in Pontus and Bithynia
    [Résumé]

    This paper is about how women in Pontus et Bithynia appear with Roman names, even with names imitating tria nomina, in honorific and funeral inscriptions set up to themselves, their sons, fathers or their husbands. It has been commonly believed that Greeks were reluctant or skeptic towards the influence from Rome, and provincials in Greek communities made an effort to uphold their Greek cultural identity. That is often true. But the use of Roman names to female members of the family was one way to demonstrate a belonging to the Roman community and it shows how the influence from Rome affected one of the strongest markers of identity, how one refers to oneself and one’s children.

    Keywords: Roman Women, Identity, Citizenship, Self-Representation, Graeco-Roman Elites, Membership.

    Cet article traite de la manière dont certaines femmes du Pont et de Bithynie apparaissent pourvues de noms romains, imitant même parfois les tria nomina, dans les inscriptions honorifiques et funéraires qui sont dédiées à elles-mêmes ou à leurs fils, pères et époux. Il a souvent été avancé que les Grecs avaient montré quelque réticence, voire quelque scepticisme, envers l’influence de la culture romaine, et que les habitants des communautés provinciales hellénophones avaient fait un effort particulier pour préserver leur identité culturelle. Cela a souvent été vrai. Mais le choix de donner des noms romains à des membres féminins de la parenté a pu être aussi une façon de manifester l’appartenance de la famille à la communauté des citoyens romains. Cette étude souligne l’influence que Rome a pu exercer sur l’un des plus forts marqueurs identitaires, celui au moyen duquel chaque individu souhaite être identifié et reconnu, ainsi que ses enfants.

    Mots-clés: Femmes romaines, Identité, Citoyenneté, Représentation de soi, Élites gréco- romaines, Appartenance.


  • Auteur : Jean-Baptiste YON
    Femmes de Palmyre
    [Résumé]

    Les deux sources principales sur les femmes de Palmyre sont l’abondante sculpture funéraire et la figure emblématique de la reine Zénobie. À partir de ces données, on s’intéressera d’abord à leur position dans l’espace public, ce qui permet de mieux comprendre ce que peut être l’ascension d’une femme dans une société traditionnelle. Par ailleurs, les sculptures funéraires, témoins d’activités de nature plus privée, permettent d’attirer l’attention sur des représentations plus originales, jetant un éclairage nouveau sur le rôle des femmes dans la société palmyrénienne.

    Mots-clés : Palmyre, Proche-Orient antique, Femmes, Sculpture, Clé, Prêtresses.

    The two principal sources on women at Palmyra are an abundant funerary sculpture and the emblematic figure of Queen Zenobia. Starting from these data, the present study focuses first on their place within the public sphere, which helps to better understand how women could move up in traditional societies. Moreover, funerary sculptures, which document more private activities, invite us to focus on more unusual representations, which shed new light on the role of women in the society of Palmyra.

    Keywords: Palmyra, Ancient Near East, Women, Sculpture, Key, Priestesses.


  • Auteur : Ewen L. BOWIE
    The Denigration and Marginalisation of Women in Philostratus’s Lives of the Sophists
    [Résumé]

    This paper addresses the very limited attention that Philostratus pays to women in his Lives of the Sophists and their predominantly negative portrayal when mentioned. Many women introduced in the Lives are schemers who bring disgrace upon a sophist. Sophists’ female relatives rarely figure and are almost never named, and epigraphic evidence shows Philostratus failing to note their high status even when relevant to his assessment of a sophist. The sophist who also wrote eight books on the a-sexual ascetic Apollonius of Tyana had a very different idea of women’s place in the world of culture from such philosophers as Plutarch.

    Keywords: Sophist, Mother, Father, Statue, Wealth, Herodes, Women.

    Cet article analyse l’intérêt très limité que Philostrate porte aux femmes dans ses Vies des sophistes ainsi que la teinte majoritairement négative qu’il donne à leurs portraits lorsqu’il les mentionne. De nombreuses femmes apparaissant dans les Vies sont des intrigantes qui jettent le discrédit sur un sophiste. Les parentes des sophistes apparaissent rarement et ne sont presque jamais nommées. Les sources épigraphiques soulignent ce choix de Philostrate d’évincer les femmes de la parenté lorsque la mention d’une femme de rang élevé aurait pu conforter son portrait d’un sophiste. Philostrate, qui est aussi l’auteur d’une biographie en huit livres d’Apollonios de Tyane, figure de sage bâtie sur l’ascétisme et la chasteté, se faisait probablement une idée très différente de la place des femmes dans l’univers de la culture intellectuelle qu’un philosophe comme Plutarque.

    Mots-clés : Sophiste, Mère, Père, Statue, Fortune, Hérode Atticus, Femmes.


  • Auteur : Sophie LALANNE
    Les femmes du roman grec entre réalités et représentations
    [Résumé]

    Les romans grecs d’amour et d’aventure présentent l’intérêt de faire une large place aux personnages féminins, héroïnes mais également personnages secondaires et figurantes, dont le nombre semble à première lecture assez fidèle à ce qu’il pouvait être dans les sociétés civiques des provinces orientales de l’Empire. En réalité, une étude précise révèle que ce nombre est moins important qu’il n’y paraît et qu’il renvoie à une représentation de la société grecque qui fait une plus large place aux espaces publics qu’aux espaces privés et aux marges du monde des cités qu’aux sociétés civiques. Apparaît ainsi une sur-représentation des hommes, au niveau individuel et plus encore au niveau collectif. Un recensement des informations disponibles concernant les statuts et les activités des femmes vient donc compléter cette première étude. Les femmes appartenant au milieu des élites aussi bien que les femmes des milieux populaires sont prises en considération. Mais l’un des apports les plus notables du roman grec reste de décrire avec une grande précision le déroulement d’une vie de femme grecque.

    Mots-clés : Femmes, Roman, Représentations, Société, Élites, Milieux populaires.

    Greek novels of love and adventure give a large space to women characters, not only heroines, but also secondary characters and extras. But if their number may appear similar to what it really was in civic societies of the Eastern Roman Empire, a methodical study reveals that this number is underestimated and that it reflects a representation of Greek society which increases the role of public spaces at the expense of private spaces, as well as the place of margins in the world of the Greek cities compared with civic societies. By the same token men are over-represented, on an individual level but even more when groups are considered. To gather information about the status and activities of women is a second step. Elite women as well as women belonging to the working-class are considered. But one of the major interests of the Greek novels remains the accurate description of the cycle of a woman’s life.

    Keywords: Women, Novel, Representations, Society, Elite, Working-Class.


  • Auteur : Romain BRETHES
    Femme éplorée, femme libérée ? Autonomie et soumission féminine dans le roman grec
    [Résumé]

    Le roman grec a la réputation de brouiller les frontières du genre entre masculin et féminin, ce qui lui permet d’interroger avec humour le statut problématique des héroïnes romanesques. Callirhoé est dépendante du bon vouloir de son père pour épouser Chairéas, mais elle est aussi l’unique héroïne polyandre de tout le roman grec. Chariclée se réclame de l’autorité d’Artémis pour défendre son statut virginal, mais se montre prête à toutes les compromissions pour le préserver. Leucippé, réceptive puis rétive aux avances de Clitophon, s’efface progressivement derrière la matrone Mélité, qui assure la continuité érotique du roman d’Achille Tatius. Ces héroïnes évoluent donc dans des espaces anthropologiques incertains, où la contrainte romanesque d’une supposée symétrie sexuelle fait l’objet de subtiles négociations avec les conventions rigides d’un cadre social et civique.

    Mots-clés : Femmes, Roman grec, Sexualité, Genre, Politique.

    The Greek novel theoretically blurs the boundaries between the masculine and feminine genders and therefore wittily questions the puzzling status of novelistic heroines. For instance, Callirhoe’s wedding to Chaereas is dependent on the good will of her father, but she is also the unique case of a polyandric woman in the whole corpus of Greek novels. Charicleia is committed to protecting her virginity owing to her devotion towards Artemis, even if she has to compromise herself to defend her virginal status. Leucippe, first inclined, then reluctant to respond positively to Clitophon’s advances, slowly slips into the background behind the matrona Melite, who guarantees the erotic continuity in Achilles Tatius’ novel. Those heroines are thus fully part of anthropologically blurred spaces, where the novelistic constraint illustrated by an approximation to sexual symmetry has to deal subtly with the strict rules of social and civic order.

    Keywords: Women, Greek Novel, Sexuality, Gender, Politics.


  • Auteurs : Sophie LALANNE, Alix BARBET
    Femmes en peinture et gynécées à Séleucie-Zeugma
    [Résumé]

    Plusieurs maisons luxueusement décorées de Séleucie-Zeugma (les maisons 1, 2 et 3) contiennent une pièce dont les murs étaient couverts de tableaux de femmes en pied. Pas moins de douze femmes étaient peintes sur les murs de la pièce P30 de la maison 3. Certaines femmes peuvent être identifiées (Pénélope, Déidamie, l’amazone Prothoé), mais la plupart restent anonymes. Une étude de ces trois pièces, de leur situation dans l’organisation spatiale de chaque maison et de l’identité des femmes représentées nous conduit à penser que ces pièces étaient probablement des gynécées occupés durant la journée par les femmes de l’oikos.

    Mots-clés : Femmes, Peinture, Séleucie-Zeugma, Maison, Gynécée, Pénélope, Amazone.

    Several well-to-do houses in Seleucia at Zeugma (the houses 1, 2 and 3) contain a room whose walls were decorated with full-length paintings of women. In the room P30 of house 3, as many as twelve women were painted. Some of these women painted in Zeugma houses can be identified through inscriptions (Penelope, Deidamia, the amazon Prothoe), but most remain anonymous. The examination of these three rooms, their location within the organization of the houses, and the identity of these painted women allows us to assume that these rooms were probably gynaikeia occupied by the women of the oikos during the day.

    Keywords: Women, Paintings, Seleucia at Zeugma, House, Gynaikeion, Penelope, Amazon.