ISTA


retour

Dialogues d’histoire ancienne supplément 20
Auteur : Catherine GRANDJEAN
Lieu d'édition : Besançon
Année de parution : 2020
Nombre de pages : 300p.
ISBN : 9782848677729
Format : 16*22
Langue : Français

Cairn
Persee
PUFC

[Sommaire]
De la drachme au bitcoin. La monnaie, une invention en perpétuel renouvellement

Introduction
Catherine GRANDJEAN

I- Les débuts de la monnaie antique
Pierre-Olivier HOCHARD, L’apparition de la monnaie frappée, invention ou innovation ? Bilan historiographique et enjeux historiques
Arnaud SUSPENE, Entre innovation et tradition. Remarques sur le monnayage romain des origines à l’avènement de l’Empire
Sylvia NIETO-PELLETIER, Imiter, innover. L’adoption de la monnaie d’or frappée en Gaule celtique, IIIe siècle avant n.è.
Michel AMANDRY, Des « impériales grecques » aux « provinciales romaines ». Un concept ancien réinventé

II- Innovations et résistances
Cécile MORRISSON, Innovation et modernité du monnayage byzantin (fin Ve-XVe siècles)
Marc BOMPAIRE, Quelques spécificités des monnayages médiévaux. Le seigneuriage et autres innovations au temps de Philippe le Bel
Yves COATIVY, Les freins à l’innovation technologique dans la fabrication monétaire (Occident, Extrême-Orient) du XVIe au XXe siècle
Laurent DESMEDT, Odile LAKOMSKI-LAGUERRE, Du monnayage au crypto-monnayage

III- La petite monnaie
Catherine GRANDJEAN, La petite monnaie des Grecs (Ve-IIIe siècles avant notre ère)
Jérôme JAMBU, Inventer de la monnaie pour les pauvres ou comment créer la monnaie fiduciaire (France, XVIe-XVIIe siècles)
Patrice BAUBEAU, Les petits billets de 1864 à 1879 : une innovation dangereuse, mais pour qui ?
Bruno THERET, Le papier monnaie de petites dénominations émis par les provinces argentines entre 1890 et 2003

Conclusions
Arnaud MANAS

[Contents]

Face au dérèglement actuel de la monnaie, lié au poids de la finance et à l’insuffisance de la régulation publique, des voix s’élèvent pour réclamer de réinventer la monnaie, via notamment des monnaies complémentaires, des banques de temps, des circuits de crédit mutuel. On parle beaucoup aussi d’innovation en matière monétaire à propos du phénomène actuel des cryptomonnaies (bitcoin, stellar, ether, mais aussi faircoin, loin de la dimension spéculative du bitcoin). Bref, la monnaie reste au cœur des débats politiques. Ces débats manquent le plus souvent de profondeur historique, puisqu’il est bien rare que politiques et journalistes évoquent des situations antérieures aux accords de Bretton-Woods (1944).
Ce volume, né d’un colloque tenu aux Rendez-vous de l’histoire de Blois en 2017 qui associait économistes et historiens de la monnaie, a donc pour ambition de replacer la question dans le temps long, depuis l’Antiquité. C’est en effet l’Antiquité qui vit la naissance de la monnaie frappée et, partant, la création d’un paradigme monétaire qui reste dominant, qu’il s’agisse de la référence au métal précieux, des liens entretenus avec la puissance souveraine, ou de la forme des pièces, reprise aujourd’hui par le bitcoin.

In front of the current deregulation of the currency, linked to the weight of finance and the inadequacy of public regulation, voices are rising to claim to reinvent the currency, including through complementary currencies, time banks, credit circuits, mutual credit. There is also much talk of monetary innovation about the current phenomenon of cryptocurrency (bitcoin, stellar, ether, but also faircoin, far from the speculative dimension of bitcoin). In short, the currency remains at the heart of political debates.These debates are mostly lacking in historical depth, since politicians and journalists rarely mention situations prior to the Bretton Woods Agreement (1944).
This volume, born from a colloquium held at the Rendez-vous of the history of Blois in 2017 which associated economists and historians of the currency, has therefore the ambition to put the question in the long time, since Antiquity. It is indeed antiquity that saw the birth of the minted coin and, consequently, the creation of a monetary paradigm that remains dominant, whether it is the reference to the precious metal, the links maintained with the power sovereign, or the shape of the coins, taken up today by the bitcoin.

Frente a la actual desregulación de la moneda, vinculada al peso de las finanzas y la insuficiencia de la regulación pública, las voces se están levantando para reclamar reinventar la moneda, incluso a través de monedas complementarias, bancos de tiempo, circuitos de crédito, crédito mutuo. También se habla mucho de innovación monetaria sobre el fenómeno actual de la criptomoneda (bitcoin, estelar, éter, pero también faircoin, lejos de la dimensión especulativa de bitcoin). En resumen, la moneda permanece en el corazón de los debates políticos.La mayoría de estos debates carecen de profundidad histórica, ya que los políticos y los periodistas rara vez mencionan situaciones anteriores al Acuerdo de Bretton Woods (1944).
Este volumen, nacido de un coloquio celebrado en el Rendez-vous de la historia de Blois en 2017, que asoció a economistas e historiadores de la moneda, tiene la ambición de plantear la cuestión desde hace mucho tiempo, desde la Antigüedad. De hecho, es la antigüedad la que vio nacer la moneda acuñada y, en consecuencia, la creación de un paradigma monetario que permanece dominante, ya sea la referencia al metal precioso, los vínculos mantenidos con el poder. Soberano, o la forma de las monedas, tomada hoy por el bitcoin.


Descriptif du collectif
  • Auteur : Pierre-Olivier HOCHARD
    L’apparition de la monnaie frappée, invention ou innovation ? Bilan historiographique et enjeux historiques
    [Résumé]

    La monnaie frappée n’est finalement qu’un objet monétaire parmi d’autres. Son apparition est-elle donc une invention ou une innovation ? Les spécialistes de la monnaie se sont posés la question des origines (où, quand, comment et pourquoi ?), et de ce que fait la monnaie. Les sciences historiques se sont cependant peu interrogées sur ce qu’est la monnaie (quoi ?). Questionner la naissance de la monnaie frappée, c’est pourtant se pencher sur ce qu’est le phénomène monétaire, qui ne saurait se réduire ou être réduit à sa seule dimension économique ou anthropologique.

    Mots-clés : Monnaie frappée, Échanges, Fiscalité, Anthropologie, Souveraineté, Confiance.

    Abstract: Coinage is not the only form of money. Should coinage be thus considered as an invention or as an innovation? Specialists questioned the origins of coinage (where, when, how and why?), that is what coinage does. Yet historians have hardly considered what coinage is. Moreover, studying the creation of coinage is also studying money, which cannot be limited to its economic or anthropological dimensions.

    Keywords: Coinage, Commercial Trade, Tax System, Anthropology, Sovereignty, Trust.


  • Auteur : Arnaud SUSPENE
    Entre innovation et tradition. Remarques sur le monnayage romain des origines à l’avènement de l’Empire
    [Résumé]

    La monnaie frappée est une innovation tard venue à Rome. Elle subit en outre de profonds et violents changements qui la conduisent, après des débuts discrets, à devenir une des structures majeures de l’Empire. Ces métamorphoses et ces changements d’échelles sont minorés dans les sources, qui insistent au contraire sur la continuité de l’histoire monétaire romaine pour des raisons tenant à la fois aux valeurs de la société romaine elle-même et aux caractéristiques de la monnaie.

    Mots-clés : Innovation, Monnaie, Rome, Valeurs, Idéologie, Conservatisme, Réforme, Confiance, Prudence

    Abstract: A massive innovation of the Classical World, coinage nevertheless took a long time to appear in Rome. Moreover, it underwent several dramatic changes in the course of history, eventually standing out as one of the Empire’s main features. Ancient sources tend to underestimate these transformations, laying stress instead on a long and smooth monetary tradition for reasons pertaining both to the nature of coinage and to the values of ancient Roman society.

    Keywords: Innovation, Coinage, Rome, Ideology, Conservatism, Reform, Trust, Caution.


  • Auteur : Sylvia NIETO-PELLETIER
    Imiter, innover. L’adoption de la monnaie d’or frappée en Gaule celtique, IIIe siècle avant notre ère
    [Résumé]

    Cet article a pour objectif de repenser l’introduction de la monnaie d’or frappée en Gaule au IIIe siècle avant notre ère et de proposer des pistes de réflexion quant à la fonction des premières émissions gauloises en or, les « imitations du statère aux types de Philippe II de Macédoine », et la question des autorités émettrices. Entre imitation et innovation, il s’agit de replacer l’adoption de la monnaie d’or gauloise dans le contexte des sociétés celtiques des IVe- IIIe siècles avant notre ère et en étroite corrélation avec les émissions gréco-macédoniennes qui leur ont servi de modèles.

    Mots-clés : Statère de Philippe II de Macédoine, Imitation celtique, Iconographie monétaire, Usage et fonction monétaires, Aristocratie.

    Abstract: This article aims to rethink the introduction of the gold coin in Gaul in the third century BC and to suggest ways of thinking about the function of the first Gaulish gold issues, the “imitations of the stater with types of Philip II of Macedonia”, and the question of the issuing authorities. Between imitation and innovation, this paper studies the beginning of Gaulish gold coins in the context of Celtic societies in the fourth and third centuries BC, in close correlation with the Greek-Macedonian issues which constitute models for a large number of Gaulish gold coinages.

    Keywords: Gold Stater of Philip II, Celtic Imitation, Monetary Iconography, Use and Function of Coinage, Elite.


  • Auteur : Michel AMANDRY
    Des « impériales grecques » aux « provinciales romaines ». Un concept ancien réinventé
    [Résumé]

    Les monnaies émises par les cités grecques à l’époque impériale étaient connues sous le vocable d’« impériales grecques ». La nouvelle terminologie adoptée – celle de monnayage provincial romain – met l’accent sur le rôle qu’ont joué ces monnayages à côté du monnayage impérial. Ce vocable unificateur recouvre toutefois des réalités diverses : monnayages locaux de cités grecques sur lesquels figure ou non un portrait impérial (dans ce cas, ces monnayages sont fréquemment appelés « pseudo-autonomes »), monnayages de ligues, de koina, de colonies ou de municipes romains.

    Mots-clés : Roman Imperial Coinage (RIC), Impériales grecques, Provinciales romaines, Mionnet.

    Abstract: Coins issued by Greek cities used to be called “Greek imperials”, indicating that they were struck under the Roman Empire but mostly with legends in Greek. In the past, they were deemed to be part of Greek coinage, and they were catalogued and classed in coin cabinets as Greek coins. The new terminology – Roman provincial coinage – stresses the role of these coins alongside imperial coinage. This unifying term nevertheless covers considerable diversity: coins of individual Greek cities with or without an imperial portrait (these last often called “pseudo- autonomous”), coins struck by leagues, koina, Roman colonies or municipia.

    Keywords: Roman Imperial Coinage (RIC), Greek Imperial Coins, Roman Provincial Coins, Mionnet.


  • Auteur : Cécile MORRISSON
    Innovation et modernité du monnayage byzantin (fin Ve-XVe siècle)
    [Résumé]

    Byzance hérita de Rome un système monétaire plurimétallique sophistiqué qu’elle parvint à maintenir pendant près d’un millénaire en l’adaptant à un contexte changeant et difficile. Sa hiérarchisation contrastait avec la relative simplicité des systèmes en vigueur chez ses voisins occidentaux. Plusieurs innovations lui sont attribuables : l’introduction des marques de valeur sur la monnaie de bronze qui dura de 498 au début du VIIIe siècle, la datation annuelle systématique du bronze de 537 au début du VIIIe siècle, et une maîtrise inégalée dans la purification des métaux ainsi que dans la conduite des différents procédés de dévaluation. Au cours du XIe siècle, Byzance mit en œuvre la production de monnaies bombées dites « scyphates » typiques ensuite de la période tardive.

    Mots-clés : Byzance, Marques de valeur, Datation de la monnaie, Purification, Dévaluation, Scyphate, Concavité, Innovations monétaires.

    Abstract: Byzantium maintained the sophisticated Roman plurimetallic monetary system over a millennium, by contrast with the more restrained and simplistic systems of its Western neighbours. It successfully adapted it to change and to difficult contexts and introduced several innovations: systematic marks of value on the bronze small change from the late fifth to the eighth century, annual dating of most of these bronze coins from 537 through the early eighth century. It demonstrated a pioneering mastery of refining and debasement processes of gold coins and invented in the wake of the latter in the eleventh century the curious cup-shape (so- called scyphate) that became typical of the Late Byzantine period.

    Keywords: Byzantium, Marks of Value, Dating of Coins, Refining, Debasement, Scyphate, Cup-Shaped Coins, Monetary Innovations.


  • Auteur : Marc BOMPAIRE
    Quelques spécificités des monnayages médiévaux. Le seigneuriage et autres innovations au temps de Philippe le Bel
    [Résumé]

    Parmi les spécificités monétaires valables sur l’ensemble de la période médiévale le régime de la frappe libre a influé sur l’utilisation du monnayage par les autorités émettrices à des fins essentiellement financières. Le régime de la renovatio monetae avec décri et refonte de la totalité des monnaies en circulation est rapidement évoqué et l’apparition du seigneuriage au temps de Philippe le Bel en liaison avec le développement des mutations monétaires apparaît comme une forme originale de politique monétaire affirmée comme telle.

    Mots-clés : Philippe le Bel, Renovatio monetae, Seigneuriage, Politique monétaire, Mutation monétaire.

    Abstract: Free minting had a great influence on the way of issuing and using coins for financiary purposes during the Middle Ages. This paper focuses both on renovatio monetae (decry of currency and recoinage of the whole issues in circulation) and on some innovations like seigniorage at the time of Philip the Fair.

    Keywords: Philip the Fair, Renovatio monetae, Seigniorage, Monetary Policy, Debasement.


  • Auteur : Yves COATIVY
    Les freins à l’innovation technologique dans la fabrication monétaire (Occident, Extrême-Orient) du XVIe au XXe siècle
    [Résumé]

    Il existe deux grandes façons de fabriquer des monnaies, la frappe (tradition occidentale) et la fonte (tradition orientale). Ces deux techniques ont évolué au fil des améliorations technologiques, particulièrement au XVIe siècle en Europe et au XIXe siècle en Asie. On pourrait penser que ces progrès ont été accueillis avec intérêt mais il n’en est rien. Les pouvoirs, monétaires dans un cas, politiques dans le second, ont freiné des quatre fers, retardant considérablement l’adoption des nouveautés. Plusieurs raisons expliquent ces phénomènes : sociologiques, économiques et politiques.

    Mots-clés : Monnaie, Frappe monétaire, Numismatique, Innovation technologique, Histoire des sciences et techniques, Europe, Asie.

    Abstract: There are two main ways of manufacturing coinage: striking coins (Western tradition) and casting them (Oriental tradition). These two techniques evolved along with technological progress, particularly in the sixteenth century in Europe and in the nineteenth century in Asia. One might think that this progress was greeted with interest but that is not the case. The powers, monetary in one case, political in the second, introduced impediments, delaying considerably the adoption of the novelties. Several reasons explain these phenomena: sociological, economic and political.

    Keywords: Currency, Coinage, Numismatics, Technological Innovation, History of Science and Techniques, Europe, Asia.


  • Auteurs : Laurent DESMEDT, Odile LAKOMSKI-LAGUERRE
    Du monnayage au crypto-monnayage
    [Résumé]

    Récemment, les procédures traditionnelles d’émission et de transfert d’instruments de paiement ont été perturbées par l’irruption des cryptomonnaies. Depuis 10 ans, la prolifération de ces circuits de règlements numériques et alternatifs attire l’attention. Nous revenons dans cet article sur l’assimilation souvent pratiquée entre les cryptomonnaies et les monnaies métalliques : après avoir évoqué les fondements idéologiques et techniques, nous exposons les raisons pour lesquelles la référence aux métaux est omniprésente. Pour finir, nous détaillons les opérations de monnayage, les processus de marquage et la question du seigneuriage.

    Mots-clés : Bitcoin, Cryptomonnaies, Espèces, Monnayage, Seigneuriage, Métallisme.

    Abstract: Over the past ten years, the creation of bitcoin and other cryptocurrencies has renewed the debate on the nature of money. This paper discusses the comparison between cryptocurrencies and coins: after describing their ideological and technical foundations, we explain the reasons why the reference to metals is often invoked. We then detail the techniques of minting, the processes of marking, and the question of seigniorage.

    Keywords: Bitcoin, Cryptocurrencies, Coinage, Minting, Seignoriage, Metallism.


  • Auteur : Catherine GRANDJEAN
    La petite monnaie des Grecs (Ve-IIIe siècles avant notre ère)
    [Résumé]

    L’apparition à partir du Ve siècle de la monnaie frappée en bronze dans plusieurs régions du monde grec constitue une innovation de premier plan puisqu’il s’agit d’une monnaie fiduciaire. Elle est née dans le monde colonial, puis s’est peu à peu diffusée dans l’ensemble du monde grec. Ses débuts paraissent souvent liés à des transferts culturels avec des populations non grecques. Ils présupposent une évolution des conceptions de la monnaie jusque-là exclusivement en métaux précieux.

    Mots-clés : Monnaie de bronze grecque antique, Monnaie fiduciaire, Petite monnaie.

    Abstract: Ancient Bronze coinage was already fiduciary money. It appeared in the Greek colonies around the middle of the fifth century BC, then expanded to the rest of the Greek world and took a growing part in exchanges, along with precious metal currency. Its beginnings seem to be partly explained by cultural transfers from non-Greek people. They presuppose an evolution of the conception of coinage, hitherto restricted to precious metal.

    Keywords: Ancient Greek Bronze Coinage, Fiduciary Money, Small Change.


  • Auteur : Jérôme JAMBU
    Inventer de la monnaie pour les pauvres. Ou comment créer la monnaie fiduciaire (France, XVIe-XVIIe siècles)
    [Résumé]

    Jusque dans les années 1570, la monnaie, en France, contenait l’un ou l’autre des deux métaux précieux, or ou argent. L’augmentation de leur prix ne permettant plus de produire de petites espèces, on inventa la monnaie de cuivre qui, au regard du prix du métal, ne valait intrinsèquement pratiquement rien et doit être considérée comme la première monnaie fiduciaire du royaume. Les piécettes de quelques deniers qui furent créées au cours des XVIe et XVIIe siècles répondaient officiellement à un besoin : l’aumône aux pauvres qui souffrait du manque de numéraire, comme les petits échanges quotidiens. En réalité, elles devinrent un produit financier qui déséquilibra le bimétallisme.

    Mots-clés : Monnaie fiduciaire, Denier, Cuivre, Aumône, Pauvres.

    Abstract: Until the 1570s, coins in France contained one or the other of the two precious metals, gold and silver. The increase of their price no longer allowed the production of small cash. As a result, copper coinage was invented, which in view of the price of the metal, was intrinsically worth practically nothing and must be considered as the first fiat money of the kingdom. The coins of a few pence that were created during the sixteenth and seventeenth centuries officially responded to a need: alms to the poor who suffered from a lack of cash, as well as small daily exchanges. In reality, they became a financial product that upset the nature of bimetallism.

    Keywords: Fiat Money/Fiduciary Money, Penny, Copper, Alms, Poors.


  • Auteur : Patrice BAUREAU
    Les petits billets de 1864 à 1879 : une innovation dangereuse, mais pour qui ?
    [Résumé]

    Au XIXe siècle, la Banque de France adhère à une doctrine qui fait de la petite coupure du billet de banque la source de multiples dangers : mouvements de panique ; risque d’inflation ; rappel fâcheux des « assignats » ; contrefaçon. Pourtant, l’enchaînement à compter de 1870 d’une guerre, d’une défaite, d’une indemnité record et d’une crise monétaire l’oblige à émettre par millions des coupures de 25, 20 et 5 francs. Mais cette innovation, fille de la nécessité, n’infléchit en rien la doctrine orthodoxe de la Banque. Dès 1873, elle entreprend de retirer ces petites coupures pour des motifs qui ne relèvent pas tous de l’intérêt général.

    Mots-clés : Monnaie, Billets, France, Banque de France, Guerre, Inflation, Économie.

    Abstract: During the nineteenth century, the Banque de France adhered to a doctrine that made small denomination banknotes the source of many dangers: panic movements; risk of inflation; unwelcome reminder of the “assignats”; counterfeiting. However, the rapid sequence of the 1870 war, the defeat, a record-high indemnity, and a monetary crisis forced the Banque to issue millions of small 25-, 20-, and 5-franc banknotes. But this innovation, the daughter of necessity, in no way inflected the Banque’s orthodox doctrine. As soon as 1873, it undertook to withdraw these small bills for motivations that were not all of general interest.

    Keywords: Money, Banknotes, France, Banque de France, War, Inflation, Economy.


  • Auteur : Bruno THERET
    Le papier-monnaie de petites dénominations émis par les provinces argentines entre 1890 et 2003
    [Résumé]

    En Argentine, entre 1890 et 2003, un nombre conséquent de Provinces ont émis des monnaies complémentaires à la monnaie fédérale de cours légal sous forme de billets de petites dénominations. L’article décrit ce phénomène largement ignoré. Après avoir analysé les caractéristiques générales de ces monnaies fiscales complémentaires et les raisons du désintérêt des économistes et historiens à leur égard, on en décrit les quatre vagues d’émission. Enfin on présente la diversité des types d’instruments qui ont été expérimentés et les liens qui peuvent exister entre les formes de monnayage choisies et les succès ou échecs des dispositifs.

    Mots-clés : Monnaie provinciale, Monnaie fiscale, Quasi-monnaies, Fédéralisme monétaire, Petites monnaies locales, Histoire de l’Argentine, Pluralité monétaire.

    Abstract: In Argentina, between 1890 and 2003, many provincial governments issued, in the form of small denominations notes, fiscal currencies complementary to the legal tender federal currency. The article describes these monetary experiments largely forgotten by both economists and historians. After examining the general characteristics of the currencies issued and the reasons for this lack of interest, I differentiate between four historical waves of emission. I then tackle the issues of the diversity in time and space of the ways of issuing these paper monies as well as their technical forms, and I examine the possible impact of this institutional diversity on the success or failure of the experiments.

    Keywords: Provincial Currencies, Fiscal Money, Cuasi-Monies, Monetary Federalism, Small Change, History of Argentina, Monetary Plurality.