ISTA


retour

Dialogues d’histoire ancienne 47/2
Auteur : COLLECTIF
Lieu d'édition : Besançon
Année de parution : 2021
Nombre de pages : 446p.
ISBN : 9782848679006
Format : 16*22


[Sommaire]
DOSSIER : CAHIERS DE L’ATELIER CLISTHENE, IV, ITINERAIRES DE SAGESSES
Introduction
Michel FARTZOFF, Karin MACKOWIAK, Arnaud MACE
Le sage en homme de peu : remarques sur la construction ancienne d’une “iconographie”
Marianne GARIN
Sappho’s Ethical Trajectory of Desire
Patricia GRAHAM-SKOUL
Philosophie et géographie : lieu de la pensée et pensée du lieu en Grèce ancienne
Étienne HELMER
Taking Care of the City: the Appeal to Notions and Methods of Hippocratic Medecine in Plato’s Political Thought
Maria Michela SASSI
La tragédie athénienne et l’espace clisthénien. Quelques réflexions sur la formation du paysage de la cité
François DE POLIGNAC


Pratiques et évolution des rites funéraires privés en Grèce aux époques archaïque et classique
Adou Marcel AKA
A New Reading of Solon’s Law on Stasis: the Sovereignty of the Demos
Miriam VALDÈS GUÍA
Percorsi della ricerca palingenetica
Annarosa GALLO
Precetti per gestire l’imperium. Per una rilettura di Onasandro, Strategikos, proemio 1
Immacolata ERAMO
El oculista C. Cassius Philota y los médicos de corte en la Roma altoimperial
María Ángeles ALONSO ALONSO


Esclavage et dépendance. Chronique 2021

Chronique d’Orient. Chronique 2021
I- La Mission archéologique franco-bulgare à Apollonia du Pont (Sozopol, Bulgarie) : la zone artisanale du secteur « Mur de fortification méridional » (Iujna Krepostna Stena)
II- Six stèles funéraires gréco-romaines de Lycie
III- Inscriptions gréco-romaines d’Anatolie X

Regards sur les publications helléniques. Chronique 2021
I- De l’Égée à Hattousa et pas le contraire
II- Chez les colons grecs à l’époque archaïque : Italie du Sud et Sicile
III- Cappadoce hellénistique
IV- Un manuel sur les Jeux et l’athlétisme antiques
V- Guerre et paix autour de la Méditerranée antique
VI- Autour de la figure d’Achille
VII- De belles pages sur l’art grec antique
VIII- Droits antiques I : juridiction athénienne
IX- Droits antiques II : questions juridiques de l’époque archaïque à la fin du monde antique
X- Droits antiques III : histoires du droit de l’Antiquité à nos jours
XI- Tabula Imperii Romani
XII- Ramnonte : quatre nouveaux volumes
XIII- Topographie athénienne
XIV- Céramique hellénistique : artisans et ateliers
XV- Santorin : deux lectures d’un seul site archéologique
XVI- Monnayage lesbien
XVII- Du nouveau sur l’oléiculture
XVIII- Mythes antiques – inspirations modernes

Présentation de thèse :
La stasis dans les cités grecques du IVe au Ier siècle avant J.-C.
Christine PETRAZOLLER

Actualités

[Contents]

La revue s’adresse à un public averti dans le domaine des sciences de l’Antiquité. Revue semestrielle internationale plurilingue, elle est composée d’articles, de chroniques, comptes rendus, notes de lecture, et édite des suppléments thématiques.

The journal is aimed at an informed public in the field of classical studies. This biannual international multilingual journal includes scholarly articles, chronicles, book reviews, brief notes, abstracts, and keywords. It issues two or three yearly supplements.

La revista está dirigida a un público informado en el campo de las ciencias de la antigüedad. Esta revista bianual internacional multilingüe está compuesta de artículos, columnas, informes, notas de lectura y edita suplementos temáticos.


Descriptif du collectif
  • Auteur : Marianne GARIN
    Le Sage en Homme de Peu : remarques sur la construction ancienne d’une “iconographie”
    [Résumé]

    Si l’on excepte les Sophistes – contemporains de Socrate, sinon de Platon –, les fragments des Présocratiques aujourd’hui les plus connus ne recèlent que de rares considérations économiques inhérentes à l’organisation matérielle de la société, lesquelles, oblitérées par la physique, la métaphysique et l’éthique naissantes, semblent avoir assez peu occupé ces premiers penseurs de la tradition occidentale. Il est à cet égard intéressant de constater que les études consacrées aujourd’hui aux théories économiques développées par les Anciens se sont assez peu penchées sur les penseurs de la période archaïque. En revanche, le rapport personnel entretenupar ces Présocratiques – en tant qu’individus et en tant que citoyens – avec les biens et la réussite sociale a quant à lui fortement mobilisé l’attention des doxographes, qui, entre biographies et légendes, ont forgé une riche iconographie littéraire d'un sage en homme de peu délaissant ses biens sans un regard pour se consacrer au seul domaine de la connaissance théorique. Une lecture approfondie des fragments A, dédiés au mode de vie des grands penseurs présocratiques, nous permet de dégager deux tendances au moins, l’une sur le plan synchronique, l’autre sur le plan diachronique : (1) d’une part, avant les Sophistes, les Présocratiques sont généralement représentés comme des êtres non seulement indifférents à la richesse, mais, plus encore, lui vouant un mépris explicite, ce au profit d’une exigeante recherche intellectuelle incompatible avec l’acquisition ou la gestion d’un patrimoine ; (2) d’autre part, les Sophistes constituent à cet égard une césure au sein de l’historiographie ancienne, puisqu’outre leur proverbiale âpreté au gain, ils sont parmi les premiers à avoir ostensiblement relié pratique de la philosophie d’un côté – notamment à travers l’enseignement – et rémunération de l’autre, cette dernière imposant alors au coeur du champ de la connaissance la question de l’ascension sociale. Dans le cadre de mon article, je mettrai en lumière, dans un premier temps, les choix de vie représentés, sinon forgés de toutes pièces, par les doxographes anciens, avant, dans un second temps, de m’arrêter brièvement sur la dissonance incarnée, au sein de cet aréopage d’ascètes, par Empédocle d’Agrigente. Mon propos s’articulera en deux parties : (1) une brève première partie qui, se fondant sur les recherches des spécialistes, sera consacrée à la représentation culturelle du pauvre et du mendiant au sein de la littérature archaïque ; (2) une seconde partie, plus approfondie, où, me fondant sur l’analyse des textes, je montrerai (a) comment, dans une tradition intellectuelle subsistant aujourd’hui encore, les penseurs de l’époque furent dépeints comme des sages opposant avoirs et connaissances et (b) de quelle manière cette aura d’ascétisme a pu agir sur la communauté en général et sur les cercles de disciples en particulier. Mon analyse ne tentera donc pas uniquement d’offrir une vue du rapport à l’argent entretenu par les penseurs des VIIe, VIe et Ve siècles avant J.-C., mais, aussi et surtout, du rôle joué par le rapport aux biens dans l'élaboration culturelle d’une discipline alors nouvelle : la philosophie.

    Mots-clés : Argent, Doxographie, Fortune, Historiographie, Patrimoine, Pauvreté, Philosophie, Présocratique, Rémunération, Réussite, Richesse, Sage.

    Abstract: With the exception of the Sophists—contemporaries of Socrates, if not of Plato—the best-known presocratic fragments today contain only a few economic considerations relating to the concrete societal organization; obliterated by the nascent physics, metaphysics, and ethics, they seem not to have much preoccupied those early thinkers in the western tradition. It is interesting, in this respect, to note that current studies of economic theories developed by the ancients have devoted scant attention to thinkers from the archaic period. On the other hand, the personal connections of the same Presocratics, as both individuals and citizens, with material goods and social success have drawn the full attention of doxographers, who, somewhere between biography and legend, have produced a rich literary iconography of the sage as a humble man, blindly giving away his possessions to devote himself to the sole domain of theoretical knowledge. A close reading of Fragments A, devoted to the way of life of the major Presocratic thinkers, allows one to bring out at least two trends, one synchronic, the other diachronic: (1) on the one hand, before the Sophists, the Presocratics are generally represented as people not simply indifferent to riches, but, to an ever-greater extent, despising it explicitly, considering intellectual research incompatible with the acquisition or management of a patrimony ; (2) on the other hand, the Sophists represent, in this respect, a break within ancient historiography, since beside their proverbial financial rapacity, they are among the first to have explicitly linked the practice of philosophy—especially as regards teaching—and financial remuneration, the latter then placing the question of upward social mobility at the heart of the field of knowledge. In this article, I will first highlight the life choices pictured, if not fictionalized, by ancient doxographers, and then focus briefly on the dissonance represented, within this ascetic Areopagus, by Empedocles of Agrigento. My point will be articulated in two sections: (1) a brief first section which, based on the research by specialists, will be devoted to the cultural representation of the poor man and the beggar in archaic literature; (2) a second part, more detailed, in which, based on the analysis of the texts, I will show (a) how, within an intellectual tradition still existent today, thinkers of the period were portrayed as sages opposing assets and knowledge, and (b) in what manner this aura of asceticism may have influenced the community in general, and circles of disciples in particular. My discussion will thus not simply try to offer views on the relationship of seventh, sixth, and fifth-century BC thinkers, but also, most importantly, on the role played by the relationship to goods in the cultural development of a then-new discipline: philosophy.

    Keywords: Money, Doxography, Fortune, Historiography, Patrimony, Poverty, Philosophy, Presocratics, Remuneration, Success, Riches, Wisdom.


  • Auteur : Patricia GRAHAM-SKOUL
    Sappho’s Ethical Trajectory of Desire
    [Résumé]

    Sappho’s poetry, taken as an ensemble, represents a comprehensive evaluation of a meaningful life. These poems coordinate value-laden terms, employed with varied contextualization, to express the personal experiences of the narrator and those of other individuals. Integral to this assessment is the role played by desire in moving an individual to utilize cognitive, emotional, and physical faculties in expressing appreciation for and attempting to make contact with another. The ways she employs the terms and articulates their potential interaction bear on evaluations investigated by ancient and contemporary authors. This paper is meant to serve as an introduction for a more detailed analysis on how Sappho reflects traditional values in projecting a unique perspective.

    Keywords: Eros (ἔρος), To kalon (τὸ κάλον), Philotes (φιλότης), Charis (χάρις), Abrosuna (άβροσύνη), Memory.

    Résumé : Considérée dans son ensemble, la poésie de Sapho constitue une évaluation intégrale d’une vie pleine de sens. Ces poèmes coordonnent des termes chargés en valeur, qui sont utilisés dans des contextes variés pour exprimer les expériences personnelles du narrateur et de celles d’autres individus. Une partie intégrante de cette évaluation est le role que joue le désir pour amener un individu à se server de ses facultés cognitives, émotionnelles et physiques pour exprimer son appréciation de l’autre et tenter d’entrer en contact avec l’autre. Les façons dont elle emploie ces termes et articule leur interaction potentielle est à mettre en relation avec les évaluations d’auteurs antiques et actuels. La présente communication se propose de servir d’introduction à une analyse plus détaillée de la manière dont Sapho reflète des valeurs traditionnelles tout en exprimant une perspective unique.

    Mots-clés : Eros (ἔρος), To kalon (τὸ κάλον), Philotes (φιλότης), Charis (χάρις), Abrosuna (άβροσύνη), Mémoire.


  • Auteur : Étienne HELMER
    Philosophie et géographie : lieu de la pensée et pensée du lieu en Grèce ancienne
    [Résumé]

    Le souci d’affirmer l’autonomie de la philosophie à l’égard de tout ce qui pourrait diminuer son quotient d’universalité en portant la marque d’un territoire déterminé, explique que la plupart des philosophes se soient rarement penchés sur ce que leur pensée doit à une géographie particulière, physique et urbaine, et sur la façon dont leur réflexion façonne aussi des espaces et des lieux pour se déployer. Il y a toutefois des exceptions, en particulier chez les philosophes grecs classiques, dont la pensée est relativement étrangère à l’idée d’universel éthique et politique au sens moderne. Les deux exemples que nous présenterons – Platon et Diogène le cynique – montrent comment certains philosophes anciens inscrivent leur idée du vrai et du bien dans une géographie physique et urbaine singulière, sous la forme d’un ailleurs prenant toutefois la figure paradoxale d’un ici, proche de leur lieu empirique.

    Mots-clés : Diogène le cynique, Géographie, Lieu, Philosophie, Platon, Utopie.

    Abstract: In order to assert the autonomy of philosophy with respect to anything that could diminish its quotient of universality by bearing the mark of a determined territory, most philosophers have rarely considered what their thought owes to a particular place or to a physical and urban territory. They have also rarely taken into account how their reflection shapes spaces and places needed for their own practice. There are exceptions, however, particularly among the classical Greek philosophers, whose thinking is relatively alien to the idea of the ethical and political universal in the modern sense. The two examples presented in this paper—Plato and Diogenes the Cynic—show how certain ancient philosophers inscribe their idea of the true and the good in a singular physical and urban geography, in the form of an “elsewhere” that nevertheless takes on the paradoxical figure of a “here”, quite similar to the empirical place where these philosophers live and elaborate their thinking.

    Keywords: Diogenes the Cynic, Geography, Place, Philosophy, Plato, Utopia.


  • Auteur : Maria Michela SASSI
    Taking Care of of the City: the Appeal to Notions and Methods of Hippocratic Medicine in Plato’s Political Thought
    [Résumé]

    This paper develops the question of the important role played by Hippocratic medicine as a paradigm of knowledge and skill in Plato’s thought. Specifically, it focuses on Plato’s exploitation of the analogy between the medical notion of health as a balanced condition of the body, on one hand, and political justice on the other. First, I examine Plato’s thought on the status of the technai and particularly of medicine, prompted by the “Socratic” connection of moral virtue and knowledge, through an analysis of the relevant passages in a number of dialogues from the Apology of Socrates to the Gorgias and the Phaedrus. In the second section I endeavour to clarify the specific function of the references to medical techne in diverse contexts of the Republic and the Laws, aiming to claim its positive role as a model in the Platonic “psychopolitical” project against Levin’s recent attempt at undermining it.

    Keywords: Plato, Hippocratic Medicine, Techne, Ancient Political Thought, Ancient Ethics, Apology of Socrates, Gorgias, Phaedrus, Republic, Laws.

    Résumé : Cette communication traite la question du rôle important joué par la médecine hippocratique comme paradigme de la connaissance et de la compétence dans la pensée de Platon. Plus spécifiquement, elle se concentre sur l’exploitation que fait Platon de l’analogie entre d’une part la notion médicale de santé comme condition corporelle équilibrée et d’autre part la justice au sens politique. Nous examinerons d’abord la conception platonicienne du statut des technai et en particulier de la médecine, question qu’appelle le lien « socratique » entre vertu morale et connaissance, en analysant les passages pertinents de divers dialogues, de l’Apologie de Socrate au Gorgias et au Phèdre. Dans la seconde section nous nous efforcerons de clarifier la fonction spécifique des références à la technè médicale dans divers contextes tant dans La République que dans Les Lois, dans le but de défendre son rôle paradigmatique positif dans le projet « psycho-politique » platonicien pour nous opposer aux tentatives récentes de Levin pour le lui dénier.

    Mots-clés : Platon, Médecine hippocratique, Technè, Pensée politique antique, Éthique antique, Apologie de Socrate, Gorgias, Phèdre, La République, Les Lois.


  • Auteur : François DE POLIGNAC
    La tragédie athénienne et l’espace clisthénien. Quelques réflexions sur la formation du paysage de la cité
    [Résumé]

    La création par Clisthène, à la fin du VIe siècle, des dix tribus encadrant le corps civique athénien marqua durablement la vie de la cité dans de nombreux domaines. Les historiens modernes ont longtemps privilégié une interprétation de cette réforme comme une opération de pure rationalité abstraite, émanant d’une volonté d’isonomie et d’homogénéité en rupture complète avec les réalités locales et les déséquilibres de l’Athènes archaïque. Plus récemment néanmoins, d’autres analyses ont défendu une vision de la création clisthénienne plus pragmatique et plus respectueuse des traditions locales, traduisant un projet politique certes cohérent mais moins abstrait et moins radical. Le détour par la représentation de l’espace athénien que donne la tragédie du Ve siècle, bien qu’à première vue sans grand rapport avec l’oeuvre institutionnelle de Clisthène, permet de porter un éclairage différent sur la question. L’analyse de la mise en scène de l’Attique que l’on trouve dans des pièces comme les Héraclides ou les Suppliantes d’Euripide confirme que le territoire athénien dessiné par Clisthène n’est pas un espace abstrait, détaché de sa réalité antérieure, mais apparaît constitué de lieux concrets dont les significations, la valeur historique et symbolique, fondues dans un nouvel ensemble, sont amenées à se redéfinir les unes par rapport aux autres. En travaillant sur des formes de conjonction, d’articulation entre les différents espaces constitutifs de la cité athénienne, le théâtre met en exergue des lieux où diverses traditions viennent se combiner aux réalités institutionnelles de la cité, sans se confondre avec elles ni les supplanter. Ces lieux jouent ainsi un rôle central dans la construction d’un « paysage » de la cité où les différentes composantes de l’expérience civique et leurs espaces propres peuvent se rejoindre.

    Mots-clés : Clisthène, Tragédie, Euripide, Territoire, Espace.

    Abstract: The creation by Cleisthenes, in the late sixth century, of the ten tribes to frame the Athenian civic body left a durable imprint on the life of the city in many areas. Modern historians have long privileged an interpretation of this reform as a rational, purely abstract, operation deriving from a wish for isonomy and homogeneity that decisively broke with the local reality and the imbalances of Archaic Athens. More recently, however, other analyses have argued for a more pragmatic view and one more respectful of local traditions, translating, to be sure, a consistent political project, but less abstract and less radical. Deviating through the representation of the Athenian space projected by the fifth-century tragedy, though at first sight rather unrelated to the institutional work of Cleisthenes, makes it possible to look at the issue in a different light. An analysis of the way Attica is staged in plays like Heracleidae or The Suppliants confirms that the Athenian territory designed by Cleisthenes was no abstract space, detached from its previous reality, but is seen as consisting of concrete loci whose significance and historical and symbolic value, fused in a new whole, are led to redefining themselves in relation to one another. By working out forms of conjunction and articulation between the various constitutive spaces of the Athenian City, the theater identifies loci where the various traditions come into combination with the institutional realities of the city, without getting confused with them or supplanting them. These loci thus play a crucial role in the construction of a city “landscape” where the different components of the civic experience and their own spaces can meet.

    Keywords: Cleisthenes, Tragedy, Euripides, Territory, Space.


  • Auteur : Adou Marcel AKA
    Pratiques et évolution des rites funéraires privés en Grèce aux époques archaïque et Classique
    [Résumé]

    Les funérailles en Grèce ancienne ne manquent pas d’intérêt au regard des études qui ont été consacrées sur le sujet. Néanmoins, force est de constater que ces travaux ne se sont pas penchés sur la question de l’évolution des rites funéraires privés. En s’appuyant sur les données textuelles, archéologiques, épigraphiques et iconographiques, l’article présente l’essentiel des rites funéraires tout en mettant l’accent sur leur évolution pendant une époque ou d’une époque à une autre. Malgré la discontinuité et le caractère parcellaire des sources, l’article aboutit à la conclusion selon laquelle ces pratiques funéraires privées ne sont pas restées figées durant la période étudiée.

    Mots-clés : Funérailles, Rites, Pratiques, Privé, Grèce archaïque, Grèce classique.

    Abstract: Funerals in Greece have been a topic of some academic studies. However, these studies did not resolve the question to know whether the funeral practices have been evolved in the archaic and classical era. Through the textual, epigraphic, archaeological and iconographic sources, the article analyzes and shows the evolution of the main funeral rituals. Despite the fragmentary and the discontinuity of the sources, the article concludes that, if it is not all, some funeral practices are not stable during one era and from one era down the other.

    Keywords: Funerals, Ritual, Practice, Private, Archaic Greece, Classical Greece.


  • Auteur : Miriam VALDÉS GUÍA
    A New Reading of Solon’s Law on Stasis: the Sovereignty of the Demos
    [Résumé]

    The so-called “law against neutrality” has been the subject of much debate since it seemed to contradict Solon’s politics and spirit. Thus, my aim here is to demonstrate that Solon’s law on stasis was perfectly in tune with the way in which he envisaged the government. Solon placed himself and the assembly of the demosw, as well as his law, “in the middle”. The law on stasis, understood as the act of actively placing one’s arms at the disposal of the legitimate and sovereign power of the demos (the assembly), without joining any faction, is fully in line with his reforms.

    Keywords: Assembly of the Demos, Neutrality Law, Solon’s Intention, Stasis.

    Résumé : La soi-disant « loi contre la neutralité » a fait l’objet de maints débats, puisqu’elle paraît contredire la politique de Solon et son esprit même. Je me propose donc ici de démontrer que la loi de Solon sur la stasis était en parfait accord avec sa manière d’envisager le gouvernement. Solon se plaçait, et plaçait l’assemblée du dèmos, de même que sa propre loi, « au centre ». La loi sur la stasis, comprise comme l’acte de mettre ses mains à la disposition du pouvoir légitime et souverain du dèmos (l’assemblée), sans s’allier à aucune faction, est en pleine concordance avec ses réformes.

    Mots-clés : Assemblée du dèmos, Loi sur la neutralité, Intentions de Solon, Stasis.


  • Auteur : Annarosa GALLO
    Percorsi della ricerca palingenetica
    [Résumé]

    Nell’ambito di un recente e rinnovato interesse a studi e ricerche su atti autoritativi e fonti giurisprudenziali dell’esperienza giuridica romana, da inquadrare palingeneticamente, si è inteso ricostruire l’avvio e l’evoluzione delle indagini sorrette da una tale metodologia. In particolare in Italia il progetto di una palingenesi delle costituzioni imperiali promosso a partire dagli anni venti del XX secolo e rimasto incompiuto, indusse Edoardo Volterra ad intraprendere in parallelo una propria raccolta di senatoconsulti che, sebbene anch’essa incompiuta per ampia parte, è divenuta punto di riferimento obbligato per ricerche su argomenti analoghi.

    Parole chiave: Palingenesi, Storiografia, Metodo, Costituzioni Imperiali, Senatus consulta, Edoardo Volterra.

    Abstract: The last years have witnessed a renewed scientific interest on research dealing with the palingenesis of authoritative acts, legal sources and texts of the Roman jurisprudence. The aim of this paper is to reconstruct the early and previous stages of this kind of research, with main reference to the key milestones in the Italian experience. An Italian project of a palingenesis of imperial constitutions began in the first twenty years of the twentieth century but has remained incomplete. As a spin-off of this project, Edoardo Volterra undertook until his death the edition of a collection of senatus consulta: this collection, although incomplete, became a point of reference for the next research.

    Keywords: Palingenesis, Historiography, Imperial Constitutions, Senatorial Decrees, Edoardo Volterra.


  • Auteur : Immacolata ERAMO
    Precetti per gestire l’imperium. Per una rilettura di Onasandro, Strategikos, proemio 1
    [Résumé]

    Nel proemio dello Strategikos, dedicato al consolare Quinto Veranio (cos. 49 d.C.), Onasandro definisce gli altri potenziali destinatari dell’opera: i senatori e ταῖς τε ὑπάτοις καὶ στρατηγικαῖς ἐξουσίαις κοσμουμένοις (proe. 1). Il passo è solitamente inteso come un’allusione generica “a coloro che sono stati insigniti dell’autorità di console e di generale”; in realtà, una serie di indizi di carattere sia filologico che storico rivela come Onasandro sia più sensibile alla terminologia amministrativa romana di quanto non si sia voluto ammettere. Di fatto, i destinatari di Onasandro sarebbero i senatori e, più specificamente, i consoli e i magistrati cum imperio.

    Parole chiave: Onasandro, Strategikos, Senatori, Generali, Magistrati, Imperium.

    Abstract: In the preface to his Strategikos, Onasander identifies the potential readership of his work, besides the addressee Quintus Veranius (cos. 49 CE): the senators and ταῖς τε ὑπάτοις καὶ στρατηγικαῖς ἐξουσίαις κοσμουμένοις (pref. 1). These words are usually understood as a generic reference “to those who are rewarded by the authority of consul and general”. Actually, some philological and historical clues reveal that Onasander is more concerned with the Roman administrative lexicon than we would expect. Indeed, Onasander’s addressees were probably senators, and specifically consuls and magistrates cum imperio.

    Keywords: Onasander, Strategikos, Senators, Generals, Magistrates, Imperium.

    Résumé : Dans le proême du Strategikos, dédié au consul Quintus Veranius (cos. 49 apr. J.-C.), Onasandre définit les autres destinataires potentiels de l’ouvrage : les sénateurs et ταῖς τε ὑπάτοις καὶ στρατηγικαῖς ἐξουσίαις κοσμουμένοις (proême 1). Le passage est généralement interprété comme une allusion générique « à ceux qui ont été investis de l’autorité de consul et de général » ; en fait, un certain nombre d’indices philologiques et historiques révèlent qu’Onasandre est plus sensible à la terminologie administrative romaine qu’on a bien voulu l’admettre. En effet, les destinataires d’Onasandre seraient les sénateurs et, plus précisément, les consuls et les magistrats cum imperio.

    Mots-clés : Onasandre, Strategikos, Sénateurs, Généraux, Magistrats, Imperium.


  • Auteur : María Ángeles ALONSO ALONSO
    El oculista C. Cassius Philota y los médicos de corte en la Roma altoimperial
    [Résumé]

    El oculista C. Cassius Philota desarrolló su actividad en la corte imperial de Roma en el siglo I d.C. El texto de su epitafio aporta interesantes datos que permiten componer un retrato de este médico y de parte de su círculo familiar más cercano, atendiendo a cuestiones como el estatus jurídico y las circunstancias que pudieron beneficiar el acceso al palacio imperial. Además, el cotejo de este documento epigráfico con las fuentes literarias y con otras inscripciones de Roma nos ha permitido valorar las dinámicas sociales de los médicos relacionados con el poder en el Imperio romano.

    Palabras-clave: Epigrafía latina, Gens Cassia, Medicina romana, Médicos de corte, Medicus Augusti ocularius, Oculistas romanos, Roma imperial.

    Résumé : L’oculiste C. Cassius Philotes développa son activité à la cour impériale de Rome au Ier siècle de notre ère. Le texte de son épitaphe fournit d’intéressantes données qui permettent de composer un portrait de ce médecin et d’une partie de son cercle familial le plus proche, en traitant de questions telles que le statut juridique et les circonstances qui pourraient favoriser l’accès au palais impérial. Par ailleurs, la comparaison de ce document épigraphique avec des sources littéraires et avec d’autres inscriptions romaines a permis d’apprécier la dynamique sociale des médecins liés au pouvoir dans l’Empire romain.

    Mots-clés : Épigraphie latine, Gens Cassia, Médecine romaine, Médecins de cour, Medicus Augusti ocularius, Oculistes romains, Rome impériale.

    Abstract: The oculist C. Cassius Philota developed his activity in the imperial court of Rome in the first century AD. The text of his epitaph provides interesting information that allows to compose a portrait of both this physician and his close family circle. In this way, I have examined his legal status and the circumstances that could benefit his access to the imperial palace. Moreover, the comparison of this epigraphical document with literary sources and other Roman inscriptions led me to evaluate the social dynamics played by physicians with ties to the imperial power during the Principate.

    Keywords: Court Physicians, Gens Cassia, Imperial Rome, Latin Epigraphy, Medicus Augusti Ocularius, Roman Medicine, Roman Oculists.