Corpus Agrimensorum Romanorum

Les volumes du Corpus Agrimensorum Romanorum sont en accès libre au format pdf, après une barrière mobile de deux ans pour les plus récents.

CAR VII 150x205pxLes deux Libri coloniarum (« Libri des colonies ») rassemblent des notices administratives mises en forme au IVe siècle et concernant les cités des régions de l'Italie. Ils nous reseignent sur le statut des ces villes et sur l'organisation de leur territoire. Le présent volume offre la premieère traduction francaise complète des ces notices en regarde du texte latin de Lachmann que les auteurs ont amélioré et éclairé par des notes. Une introduction présente le problématique des Libri, et des annexes historiques, philologiques et linguistiques sont suivies d'indices latin exhaustifs.

CAR VI 150x232pxCet ouvrage publié par l'Action COST A 27 est le fruit d'une collaboration scientifique étroite entre plusieurs équipes de six pays au sein du WG 2 « Rural Landscapes ». L'étude des marqueurs des paysages culturels hérités constitue l'objectif prioritaire de notre Action qui est illustré très tôt, dès l'Antiquité, par les débats et controverses qui agitent, dans la longue durée, le monde rural.
Le texte qui suit, traité technique et pratique, insiste sur la multiplicité des modes de marquage, dont bien des traces subsistent encore partout en Europe, ce dont témoigne ce travail collectif. Nous avons ainsi pu mettre en évidence l'ancienneté des règlements juridiques et la pérennité des types codifiés de marqueurs - bornes, lignes d'arbres, chemins, talus, fossés, murets, terrasses de culture... - qui ont modelé les formes paysagères européennes en liaison avec les structures de la propriété.

 

Isidore Etymo15 150x207pxLe livre 15 de la grande encyclopédie d'Isidore de Séville (premier tiers du VIIe siècle) modélise une Cité des hommes fortement structurée aussi bien dans sa composante urbaine que dans l'organisation de son territoire. Les structures spatiales de l'urbs offrent le cadre dans lequel se maintient une ciuitas dont la permanence, posée comme une réalité par Isidore, assume et transcende la diversité des sources antiques que l'évêque de Séville juxtapose en une puissante synthèse. C'est dire que ce texte, qui n'avait encore jamais été traduit, est un élément de référence obligé pour les historiens et pour les anthropologues autant que pour les philologues.