Fragments d'un discours pédagogique : moulages et enseignement universitaire de l'histoire de l'art et de l'archéologie en Bourgogne – Franche-Comté

Initié par Sophie Montel (EA 4011 ISTA, Maître de conférences en Histoire de l’art et archéologie du monde grec, UFC) en 2014, ce projet s’intègre dans un courant de recherche qui tend d’une part à valoriser les collections patrimoniales des établissements d’enseignement, d’autre part à penser l’histoire des Sciences humaines et sociales, en particulier de l’Histoire de l’art et de l’Archéologie. Depuis la redécouverte d’une partie de la collection de plâtres d’après l’antique de l’Université de Franche-Comté, dans les greniers du Pavillon d’archéologie à Besançon, le projet s’est étendu à d’autres types de collection (plaques à projection, ouvrages de littérature spécialisée, collections archéologiques), mais aussi à d’autres établissements, y compris des musées de la région Bourgogne – Franche-Comté qui conservent souvent des collections provenant des écoles d’art ou des ateliers de dessin. Le travail mené sur les collections de l’Université de Bourgogne et de l’Espe (ancienne École normale de Dijon) a permis à Arianna Esposito (UMR 6298, ArTeHis, Maître de conférences en Histoire de l’art et archéologie du monde grec, uB) et S. Montel de donner une nouvelle dimension au projet en 2017. Sont également interrogées les modalités d’utilisation de ces collections pédagogiques (types de cours, histoire des départements, de leurs enseignants et de leur public d’étudiants et d’auditeurs, etc.). Un tableau permet de visualiser les différentes enquêtes abouties ou en cours.
Le projet a déjà donné lieu à une communication en décembre 2017 lors des journées Le patrimoine artistique à l’Université de Bourgogne-Franche-Comté, organisées par Vincent Chambarlhac et Valérie Dupont (uB, Centre Georges Chevrier, UMR 7366).
À Besançon, l’exposition Cas d’écoles. Moulages et enseignement des arts et de l’archéologie (23 mars – 20 mai 2018, Gymnase – Espace culturel de l’Université de Franche-Comté), dont le commissariat était assuré par Pauline Chevalier (Histoire des disciplines et des techniques artistiques à l’Institut national d’Histoire de l’art / UFC, Elliadd) et S. Montel a présenté une partie des résultats de cette enquête passionnante qui nourrit une réflexion historiographique, méthodologique et artistique. Plusieurs mémoires de master, dirigés par A. Esposito et S. Montel, sont liés à ce projet, tandis que des étudiants ont été intégrés de façon temporaire ou prolongée dans le cadre de leur stage de Licence 3 ou de Master.