ISTA


retour

Isidore de Séville. ETYMOLOGIES. Livre XV Les constructions et les terres
Auteur : Jean-Yves GUILLAUMIN, Pierre MONAT
Lieu d'édition : Paris
Année de parution : 2015
Nombre de pages : 230p.
ISBN : 9782251336558
Format : 13 x 19cm
Langue : Français


[Sommaire]
Introduction
Circumambulation initiale : les villes de l'oïkouméné
Villes et monuments
Ville classique et cité chrétienne
Réalités techniques et arrière-plans symboliques de l’architecture
Constructions défensives de la guerre et de la paix
Entre ville et campagne : les tombeaux
La campagne
Cohérence du livre
Avertissement et remerciements
Bibliographie sommaire

Établissement du texte
Texte, traduction et commentaire
Sigla
1. Les cités
Fondateurs et fondatrices des villes célèbres
2. Les édifices publics
3. Les habitations
4. Les édifices sacrés
5. Les resserres
6. Les lieux de travail
7. Les accès
8. Les différentes parties des édifices
9. Les fortifications
10. Les tentes
11. Les tombeaux
12. Les constructions de la campagne
13. Les terres
14. Les limites des terres
15. Les mesures dans les terres
16. Les chemins

Notes complémentaires
Index verborvm
Index nominvm
Index graecvs

[Contents]
Isidore de Séville, dans le livre XV de ses Étymologies, propose d'abord un voyage géographico-historique faisant découvrir, grâce à de courtes notices, les villes du bassin méditerranéen qui ont marqué les traditions judéo-chrétienne et gréco-romaine. C'est ensuite une « ville-modèle » qu’il explore et reconstruit, en mettant en rapport ses différents aspects, urbanistiques, architecturaux et même sociaux, caractéristiques de l’Antiquité classique puis de l’Antiquité tardive. La perspective s’élargit enfin à la structuration du territoire de la cité : routes, limites de propriétés, catégories des terres.
Puisant à toutes les sources disponibles, que l’édition s’attache à identifier, Isidore reprend aussi bien des notices d’auteurs techniques que, souvent, des éléments de la littérature biblique et chrétienne ; car c’est à des lecteurs promis à des fonctions d’Église qu’il entreprend d’expliquer le fonctionnement de la cité des hommes.